Lualaba : Destitution de Richard Muyej par onze députés provinciaux corrompus , coup d’épée dans l’eau !

POLITIQUE

C’est à la grande surprise de tous que onze députés nationaux membres de l’Union Sacrée, manipulés par Fifi Masuka, ont pris la décision de destituer Richard Muyej en violation du règlement intérieur de l’Assemblée provinciale du Lualaba.

L’article 205 du Règlement Intérieur de l’Assemblée énonce clairement que lorsque le Gouverneur se rend coupable d’outrage à l’assemblée et/ou d’autres infractions de droit commun dans ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions, l’Assemblée provinciale le met en accusation devant la Cour de cassation. La décision de poursuite ainsi que la mise en accusation sont votées à la majorité absolue des membres composant l’assemblée provinciale.

Dans le cas d’espèce, l’article 4 du Règlement Intérieur donne le nombre des députés composant l’assemblée à 20 élus plus 2 cooptées donc un total de 22 députés. Pour que le retrait de la confiance et la mise en accusation passe, l’assemblée avait besoin d’une majorité absolue [51%] des députés composant l’assemblée soit plus de 11 et non 11 comme ce fut le cas. Il ne s’agit du quorum des siégeant ou des présents mais des membres composant l’assemblée de 22.

Pour avoir dit OUI au nombre de 11 sur 22 députés du Lualaba, la règle de la majorité absolue n’a pas été respectée et en conséquence, aucune mise en accusation n’existe.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *