L’ambassadeur de la Chine accrédité en RDC, Zhu Jing plaide pour la protection des ressortissants chinois travaillant dans le secteur minier !

ACTUALITÉ Diplomatie

Contrairement à la rumeur qui s’est propagée au sujet d’une prétendue arrestation des ressortissants chinois employés à la société minière COMMUS , qui seraient des kidnappeurs d’enfants, l’ambassadeur chinois n’est pas allé par quatre chemins pour rejeter en bloc ses accusations gratuites qu’il qualifie de pures mensonges grotesques tendant à affaiblir les relations bilatérales entre la Rdc et la chine. Selon lui, l’entreprise chinoise COMMUS a décidé de saisir la justice congolaise afin que les auteurs de ladite campagne nuisible et de déstabilisation contre les entreprises chinoises soient déférés devant les cours et tribunaux .  » Les entreprises chinoises sont respectueuses des textes légaux, il s’agit d’un fakenews. Dans un état de droit il est aberrant qu’il y ait des gens qui diffusent les mensonges au nom des entreprises chinoises sans qu’ils soient interpellés par la justice congolaise  » a t-il déclaré en soulignant que le gouvernement Congolais a le devoir de protéger les intérêts des ressortissants chinois travaillant dans le secteur minier.

Dans un communiqué de la société minière COMMUS publié ce mardi 2 août, son Directeur général s’est dit choqué par cette campagne de déstabilisation contre les ressortissants chinois.

 » Aujourd’hui, COMMUS a remarqué que quelqu’un a malicieusement diffusé des audios et textes sur les réseaux sociaux en créant des rumeurs selon lesquelles des Chinois étaient détenus par la 22e Région Militaire à Lubumbashi pour avoir kidnappé des enfants, et la photo y attachée est celle prise pendant que les employés de COMMUS participent récemment à l’enquête auprès du Parquet Provincial de Lualaba. » a t-il précisé en précisant ceci :

« La société réitère que nous respectons strictement depuis toujours tous les lois et règlements de la RDC et insistons sur des opérations légales et conformes ; respectons et défendons tous les droits légaux du peuple congolais et acceptons volontiers la supervision de toutes les parties concernées.

La société condamne fermement les remarques absurdes et la conduite malveillante d’attacher des photos susmentionnées et se réserve le droit de poursuivre la responsabilité juridique des auteurs de rumeurs concernés. Pour l’instant, la société a déjà signalé l’affaire auprès de l’institution légale locale et a demandé aux services concernés d’intervenir dans l’enquête et la clarification.  »

C’est dans une ambiance bon enfant que cet échange riche en couleur s’est clôturé.

F. Kamanda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *