Désignation des membres du bureau de la CENI : Dénis Kadima risque gros !

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

Dans une lettre accompagnant l’invitation, monseigneur Utembi propose, au vu des griefs formulés contre les deux derniers candidats (Kadima / Ebotoko), de les écarter et de chercher une troisième voie afin de pouvoir trouver un compromis autour de la désignation du prochain Président de la CENI.
Malgré que le délai de 48 heures expire dans quelques heures seulement, rien n’est fait ! Les 6 confessions religieuses n’ont pas l’intention de retirer leur candidat afin de trouver la solution aux problèmes … Elles tiennent mordicus à imposer Dénis Kadima à la tête de la CENI .
Pour les catholiques et les protestants, il y a une jurisprudence Malonda. Dans le cas de ce candidat considéré comme proche du FCC, le Président Tshisekedi avait pointé la nécessité de ne pas écarté les catholiques et les protestants et refusé d’entériner la désignation de Ronsard Malonda.
Du côté des catholiques et protestants, on explique ne pas se soucier de la date limite du dépôt des PV. « Il n’est jamais trop tard pr refaire ce qui a été mal fait. On ne peut pas voir se répéter les erreurs de 2018 ».
« Ns n’avons rien contre Kadima, c’est un compatriote avec expertise. Mais on ne peut pas accepter qu’on fasse pression sur nous en disant c’est Kadima ou rien. Après menaces, même les 5 confessions dont ce n’est pas le candidat disent c’est Kadima ou rien » – Disait la CENCO,lors de pourparlers des confessions religieuses au Centre Interdiocesain.

C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *