Le silence assourdissant de Félix Tshisekedi sur la présence des Forces de défense Rwandaise en République Démocratique, complicité ou faiblesse ? S’interroge un ressortissant du Nord-Kivu

ACTUALITÉ Sécurité

Le rapport des experts des nations unies du 23 décembre 2020 révèle la présence de l’armée Rwandaise dans les territoires de Nyiragongo , de Rutshuru et de Masisi. Selon ses experts, l’armée Rwandaise a mené des opérations militaires dans le Nord-Kivu entre décembre 2019 et le début d’octobre 2020.

Ce rapport vient de jeter de l’huile sur le feu dans le microcosme politique congolais. La plupart d’observateurs s’interrogent sur le silence assourdissant du président de la République Démocratique du Congo, commandant suprême des Forces armées Congolaises face à l’intrusion de l’armée Rwandais. Tandis que dans ledit rapport, les experts des Nations-unies indiquent que le Chef d’état-major des FARDC a dénoncé la présence de membres des FDR via une lettre adressée en date du 22 avril 2020 au commandant du mécanisme conjoint de vérification élargie de la conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). « La lettre faisait référence à une violation de la frontière entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo par des membres de la FDR qui avait installé un camp à Kabara, dans le territoire du Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu au début du mois » , renseignent les experts des Nations-unies.

Selon ce ressortissant du Nord-Kivu qui a répondu à nos questions à l’anonymat, le parlement congolais doit saisir la cour constitutionnelle pour mettre en accusations l’actuel chef de l’État pour haute trahison.

Carine Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *