Assemblée Nationale : Examen du Projet de loi des finances de l’exercice 2021, Henri Thomas Lokondo relève l’absence de la rubrique électorale

ACTUALITÉ POLITIQUE

16 groupes parlementaires de la chambre se sont inscrits en ce y compris les non inscrits en vue de soulever les préoccupations des élus nationaux.

Parmi les intervenants, l’élu de Mbandaka, dans l’Equateur. Henri Thomas Lokondo Yoka, par son intervention sur le budget 2021, il a d’abord félicité le gouvernement pour ce projet de loi de finances qui lui paraît sincère par rapport à l’ancien budget qui était irréaliste et utopique.

L’élu de Mbandaka a attiré l’attention du Gouvernement sur le fait qu’étant donné que le budget se fait dans une période où l’économie est en récession, à cause de la pandémie du Covid-19 qui va éventuellement encore produire des effets néfastes, il faut éviter le saupoudrage des moyens, et consacrer le peu des moyens prévus dans les secteurs productifs qui peuvent avoir un effet d’entraînement positif sur les autres secteurs de la vie nationale.
Dans son intervention, Il a conseillé aussi la réduction sensible du train de vie de l’État… Il a insisté sur la qualité des dépenses publiques pour ne pas tomber dans une espèce de gestion propagandiste improductive…
Plusieurs exemples ont été étalés contenus dans le document relatif aux prévisions des dépenses de l’exercice 2021, et ce, au niveau de toutes les institutions.

Parmi ses observations, Henri Thomas Lokondo a fait remarquer au Gouvernement d’avoir oublié de prévoir une provision significative dans le budget pour les élections prévues en décembre 2023.
Pour lui, *la provision financière annuelle pour l’organisation des élections évitera au gouvernement des improvisations incertaines pour boucler correctement le budget pour une meilleure et souveraine organisation des élections a-t-il dit*.

Enfin, il a solennellement dit que si la crise politique actuelle n’est pas résolue, il y aura aucun investissement interne ou externe important, et que les recettes de l’État attendues risqueraient de s’amenuiser et comprometteraient tout…c’est à dire la marche de la République.
Ses observations pertinentes ont sûrement attiré l’attention du Chef du Gouvernement, dont les réponses ont été apportées hic et nunc, contrairement à la tradition de solliciter 48 heures ou 72heures pour éclairer les élus nationaux

Pius Romain Rolland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *