Congrès de l’UNPC à la cité côtière de Muanda sous le haut patronage de Denise Nyakeru : Achats de consciences ou musellement de la presse ?

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

L’annonce faite par le président sortant de l’Union Nationale de la presse Congolaise, UNPC, sur la tenue du congrès de ladite structure à la cité côtière de Muanda du 21 septembre au 24 septembre 2020 sous le haut patronage de Denise Nyakeru, première dame de la République, divise les journalistes Congolais. En réalité, le financement de la fondation DNT pour l’organisation du congrès de l’UNPC à Muanda est très mal perçu par la majorité des Journalistes, dont la plupart évoquent le non-respect de certaines dispositions statutaires et comptent quand même y participer pour faire attendre la voix de la « base » disent-ils.
De l’autre côté, les congressistes pro-tshilunde, tiennent mordicus à leur décision, celle d’organiser les élections loin de la capitale afin de faire réélire le Président sortant de l’UNPC,candidat à sa propre succession, même si, Jusqu’à présent il ne s’est pas encore prononcé.
Dans un communiqué rendu public en date du 01 septembre 2020 ,Kasonga Tshilunde, a rendu hommage « Très appuyé à la première dame Denise Nyakeru » pour son soutien financier, qui du tout au tout est illégal, car le rôle d’une fondation n’est pas celui de soutenir financièrement des activités des structures connexes.
Est-ce que le soutien de Denise Nyakeru à l’UNPC n’est-il pas une façon d’acheter la conscience des journalistes Congolais ? S’interrogent certains observateurs qui estiment que les journalistes doivent rester apolitiques.
C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *