Démantèlement des milices de l’UDPS à Kinshasa et à Kasumbalesa : Le Front Commun pour le Congo condamne et exige une enquête sérieuse pour identifier les commanditaires.

ACTUALITÉ POLITIQUE

Le Démantèlement des bases abritant des milices se revendiquant de l’UDPS à Kingabwa dans la Commune de Limete à Kinshasa et celle de Kasumbalesa là où les membres de l’UDPS avaient érigés une base appelée  » Bilanga  » , continue d’alimenter le débat dans le microcosme politique.

Le plus récent est celui du Front Commun pour le Congo, qui , à travers son communiqué publié en date du 28 Août 2020, quelques heures après sa réunion composée des présidents de différents partis politiques de ladite plateforme , a condamné avec dernière énergie ce qu’il qualifie « d’une pratique qui porte gravement atteinte aux acquis démocratique de ces dernières années » a t-il indiqué, en soulignant qu’il craint qu’elle conduise le pays à un non Etat.

« Le FCC exige qu’une enquête minutieuse et approfondie soit menée, et que la justice militaire se saisisse, en procédure de flagrance, de cas graves d’atteintes à la paix et à la sécurité nationale afin d’en identifier les commanditaires, et de leur infliger les sanctions les plus sévères, conformément aux lois de la République » a t-il conclu.

Dans l’entretemps, la police continue les enquêtes après l’arrestation de quelques miliciens.

Affaire à suivre !

F. Kamanda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *