Olive Lembe Kabila, De Congolaise Lambda à égérie nationale, Destin d’une femme d’exception qui nourrit le chauvinisme Congolais

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

Née le 29 juillet 1976 à Kaïlo dans la province du Maniema de l’union de l’ingénieur en mines Barnabé Sita Kinsumbu, un muyombe du Kongo Central et de Madame Léonie Kasembe Okomba, une mukusu du Maniema, Olive Lembe Kabila a connu un destin pour le moins prophétique. Malgré une certaine noblesse dans son sang, Olive Lembe di Sita grandit dans la frugalité à la campagne, alliant ses études primaires à l’école Mushindi et à l’Institut Maendeleo de Goma à des travaux champêtres et agropastoraux. Passionnée de la culture de la terre et de l’élevage, elle se distingue par une gestion managériale gagnante de la ferme familiale de Kirotshe au Nord-Kivu. Si bien que lorsque sa famille s’expatrie en Belgique dans les turbulences sécuritaires de l’après génocide rwandais, elle décide envers et contre tout de rester au pays pour s’adonner au commerce des produits agricoles de l’exploitation familiale. Un attachement à la terre de ses ancêtres dont beaucoup des filles n’auraient jamais pu faire montre dans le contexte chaotique de l’époque. En effet, malgré l’absence de sa famille nucléaire, Olive Lembe di Sita, qui a toujours entretenu des relations affectueuses avec son entourage, savait qu’elle pouvait compter sur une multitude d’amis et de compatriotes de bonne foi.

Après la révolution du 17 mai 1997, elle profite du contexte favorable pour élargir ses activités commerciales à la capitale congolaise où elle devient l’une des plus grandes fournisseuses des produits agricoles et vivriers du Kivu. À la cantine militaire du camp Kokolo, elle livre haricots, épices, fromages, pommes de terre et viande fraîche du Kivu. C’est sur ces entrefaites que la jeune femme d’affaires prospère tape dans l’œil de l’alors chef d’Etat-major de l’armée terrestre, le Général Major Joseph Kabila Kabange, qui deviendra plus tard l’homme de sa vie.

Repêché du front pour occuper le siège laissé vacant par son père Laurent Désiré Kabila assassiné par les ennemis de la nation, Joseph Kabila prêta serment le 26 janvier 2001 en tant que président de la République Démocratique du Congo et devint ainsi le célibataire le plus convoité du pays.

Le 1er juin 2006, le chef de la maison civile du Président de la République mettra définitivement fin aux rumeurs fantaisistes sur le célibat du chef de l’État en annonçant urbi et orbi ses fiançailles avec la mère de sa fille, à savoir Mademoiselle Olive Lembe Di Sita.

Les noces présidentielles seront célébrées le 17 juin 2006 au cours d’un culte œcuménique officié par le cardinal Frédéric Etsou et Monseigneur Pierre Marini Bodho, alors Président de l’Église du Christ au Congo, en conformité avec la foi catholique de la mariée et protestante du chef de l’État.

Devenue première dame, Olive Lembe Kabila ne renoncera pas pour autant à sa vie ordinaire de paysanne et à sa sociabilité. Aussi troquera-t-elle ses activités commerciales avec des actions humanitaires pour se rapprocher davantage de ses compatriotes en détresse. Elle développa en même temps les activités agricoles en écho à sa tendre enfance à travers une chaîne d’exploitation sous le label de « Fermes Espoir ».

Afin de mieux encadrer ses opérations caritatives, elle met en place l’ASBL Initiative plus et la Fondation Olive Lembe Kabila qui comptent à leur actif la Cité maman Olive dans la commune Kinoise de la N’sele, une vingtaine d’écoles techniques et professionnelles à travers le pays, plusieurs centres hospitaliers dont le plus récent est un hôpital ultramoderne, le Centre Hospitalier Initiative Plus inauguré le 30 juin dernier au quartier Bibwa dans la banlieue Est de la capitale. Olive Lembe Kabila, c’est aussi ce nombre incalculable d’actions ponctuelles quotidiennement posées en faveur des compatriotes malades, des familles éplorées, des veuves et orphelins, des familles des militaires et policiers, des sinistrés de tout bord, etc.

Au-delà du travail de la terre, dont elle a toujours clamé haut et fort qu’il nous assurera la vraie indépendance, ainsi que de son engagement en faveur du développement et de l’humanitaire, Olive Lembe n’en demeure pas moins une référence sur les questions politiques, diplomatiques et géostratégiques de son pays. Derrière un grand homme, se cache une grande dame, dit-on. Pour avoir été de tous les combats avec son mari, la Matriarche, comme l’ont surnommée ses compatriotes, partage avec son mari une vision émancipatrice pour un grand Congo au cœur de l’Afrique.

Joyeux anniversaire à elle et bon vent pour un avenir prospère de la République Démocratique du Congo !

Christelle K.Y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *