De première dame à paysane en chef , Olive LEMBE inonde le marché des produits de ses champs !

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

Après plusieurs années passées aux commandes du pays sans répit aux commandes du pays, ce n’est pas comme si le couple Kabila prenait enfin du bon temps pour décompresser. Les Kabila ont troqué les honneurs du palais présidentiel avec les combinaisons d’ouvriers pour cultiver les terres arables de leurs ferme. Au front dans ses nouveaux habits de paysanne, Olive Lembe Kabila est de toutes les activités champêtres et agricoles des fermes Espoir et supervise l’élevage ainsi que la pisciculture.

Dieu aidant, la première moisson a été très abondante et fait déjà le bonheur des consommateurs à travers la ville de Kinshasa et ailleurs. Riz au Kongo central, haricots aux Kivu, maïs au Katanga, maniocs ,tomates, patates, etc.à Kinshasa et au Bandundu, ces produits consommés à Kinshasa par exemple actuellement sont le fruit de la sueur du couple Kabila . Maman Olive qui n’a pas honte de se salir quand il faut travailler la terre ne cache jamais son côté paysanne. Elle exprime sa reconnaissance à Dieu pour la récolte oh! Combine abondante qu’elle a eue, ce qui fait qu’elle inonde les marchés de Kinshasa, Lubumbashi et autres des produits de nécessité immédiate à moindre coût. Une manière de venir en aide aux vulnérables qui n’ont toujours pas les moyens financiers requis pour s’approvisionner en aliments importants. « Je demande à Dieu de nous benir davantage pour la saison qui vient afin qu’en ce temps critique ou la planète fait face à la crise financière et alimentaire dure, nous ayons encore une récolte abondante comme celle-ci pour que le pays ait de quoi survivre sur le plan alimentaire  » declare-t-elle. Et d’ajouter:

« Avec ses 80 millions de terres arables, c’est un crime pour la RDC qui a vocation à être le grenier du monde, d’importer les produits agricoles ». Avec l’exemple donné par le couple Kabila, les Congolais ont la preuve que notre patrie est une mère nourricière à même de juguler définitivement la famine, pour peu qu’on laboure son sol riche en oligo-éléments. SWN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *