Nehemie mwilanya condamne avec dernière énergie les actes de vandalisme et de destruction méchante posés par les combattants de l’UDPS

ACTUALITÉ POLITIQUE

Il en a marre de la prise d’assaut du palais du peuple par les militants de l’UDPS visiblement manipulés par les hauts cadres dudit parti politique.
Nehemie mwilanya n’est pas allé par le dos de la cuillère pour condamner et dénoncer fermement tous les actes prémédités de vandalisme, de violence physique, de destruction méchante que subissent les membres du Front Commun pour le Congo de la part des militants de l’UDPS, qui avaient pris d’assaut le palais du peuple en empêchant les élus du peuple d’y accéder au risque de se faire passé à tabac. Peu après avoir assiégé le palais du peuple, ces derniers sont allés saccagé la résidence de Jean-Marie Kassamba et celle de Kimbuta situées sur l’avenue Kabinda dans la commune de Lingwala. Un comportement émaillé d’incivisme et d’immaturité qui jette l’opprobre sur les 38 ans de lutte de l’UDPS menées par le parti cher au feu sphinx Étienne Tshisekedi.

« Ce ne sont pas les propositions de loi Minaku et sakata qui instituent l’autorité du Ministre de la justice sur les officiers du Ministère public mais c’est Plutôt l’article 70 et 71 de la loi portant organisation et compétence judiciaire votée depuis 2006 , et il est dit clairement que les Magistrats sont placés sur l’autorité du ministre de la justice.» a dit Nehemie mwilanya

selon le professeur Nehémie Mwilanya, coordonateur du FCC qui promet que, la plateforme dirigée par Joseph Kabila, réservera des réponses proportionnelles au niveau judiciaire, parlementaire et politique. « Trop c’est trop » a t-il déclaré.

« Ceux qui pensent avoir le monopole du désordre et de la violence, il faut qu’ils sachent, qu’on sait toujours comment ça commence, mais jamais comment ça se termine » Alerte Néhémie Mwilanya, coordonateur du FCC

Ce que les militants de l’Udps ont fait ce mercredi 24 juin à l’hémicycle du palais du peuple, c’est tout simplement la désacralisation de la deuxième institution du pays. Et pourtant, l’UDPS est un parti au pouvoir et non de l’opposition.

À la veille du soixantième anniversaire de l’Indépendance de la République démocratique du Congo, c’est une abération de constater que les militants du plus vieux parti politique, Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS puissent cracher sur la mémoire de feu Étienne Tshisekedi qui fut l’un des ceux qui militèrent pour la démocratie en RDC.

F. Kamanda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *