Pluies diluviennes et inondations à Uvira : L’Arche de Noé d’Olive Lembe Kabila sauve les sinistrés

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

Son nom est de plus en plus associé à l’assistance sociale et humanitaire en République Démocratique du Congo. Pourtant Olive Lembe Kabila et son ONG Initiative Plus n’ont pas seulement vocation à voler au secours des nécessiteux sur le mode de l’urgence. Un éventail assez varié d’offres est à inscrire à l’actif de Madame Kabila dont les interventions dans l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes s’étalent sur plusieurs secteurs, allant des besoins sociaux de base à l’éducation en passant par l’agriculture, l’élevage, la santé, le logement et la formation professionnelle. En clair, Olive Lembe Kabila ne trouvera véritablement du repos que lorsqu’il sera établi que tous les enfants de la mère patrie disposent du minimum vital pour sauvegarder leur dignité humaine en temps normal comme pendant les calamités. Il s’agit donc d’une vision holistique à long terme que des mauvaises langues s’amusent souvent à réduire à la sporadique action humanitaire. Cette raison de vivre à long terme que l’épouse de Joseph Kabila a toujours tenu à contaminer aux âmes sensibles parmi ses compatriotes a déjà fait ses preuves par le passé. Raison de plus pour que les Congolais soient fondés à ne pas se tromper de bienfaitrice toutes les fois que nécessaire.

La preuve en a été apportée par la dernière catastrophe naturelle causée par des pluies diluviennes ayant submergé une ville d’Uvira déjà martyrisée par l’activisme débridé des forces négatives locales et étrangères. Comme à l’époque du déluge, le « Lycée Technique Industriel et Professionnel » construit il y a près de dix ans par l’alors première dame, in tempore non suspecto, sert désormais d’arche de Noé à un peu plus de 400 ménages privés de logement par la fureur des averses et autres crues des rivières. Inutile de chercher à savoir ce qui serait arrivé à ces compatriotes en détresse si la Matriarche Olive Lembe Kabila n’avait pas eu, dix ans plus tôt, la bonne idée de doter la ville d’Uvira d’imposantes bâtisses abritant un « Lycée Technique Industriel et Professionnel » moderne. Et ce ne sont pas les nombreux jeunes qui y ont été formés ou qui sont encore en cours d’écolage qui seront jaloux de leurs parents venus mettre leurs vies à l’abri des intempéries.
C’est donc à partir de la gigantesque institution scolaire et professionnelle qui porte fièrement son nom que les sinistrés d’Uvira, 400 ménages voire plus, ont lancé un cri d’alarme en direction de « Mama wa roho » comme ils ont l’habitude de l’appeler (traduisez la femme de cœur), afin qu’elle fasse une fois de plus parler sa générosité pour les sortir de l’indigence.

Touchée par cet appel à l’aide doublé d’un acte de reconnaissance de toute une ville, la Matriarche Olive Lembe Kabila ne s’est pas faite prier pour dépêcher une équipe d’humanitaires de son ONG Initiative Plus afin d’apporter les premiers secours et d’évaluer l’ampleur de l’aide dont ces familles qui ont tout perdu ont besoin pour reconstruire leur vie. Cette équipe d’éclaireurs a par ailleurs été chargée de transmettre les condoléances et la sollicitude de couple Kabila aux familles éplorées…
Pour rappel, il y a dix ans, Olive Lembe Kabila avait entrepris de construire dans les 11 provinces de l’époque des « Lycées Techniques Industriels et Professionnels » dûment équipés, en vue de faciliter la reconstruction et la modernisation du pays grâce à une main d’œuvre abondante et qualifiée.

La Ville de Kinshasa avait quant à elle bénéficié de toute une cité moderne « Maman Olive Lembe Kabila » pourvue d’écoles primaire et secondaire, d’un marché, des aires sportives ainsi que d’un hôpital moderne équipé avec du matériel à la pointe de la technologie. Comme quoi les bonnes œuvres ne périssent jamais

Serge W. Ndjibu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *