Félix Tshisekedi trahit par ses poulains : Didier Budimbu, Jean-Marc Kabund et Tony Mwaba Kazadi sur le point de faire bloquer le financement de la Banque mondiale pour la gratuité de l’enseignement !

ACTUALITÉ Education POLITIQUE

Le secteur de l’enseignement primaire secondaire et technique parrait être celui qui marche mieux dans le programme des 100 jours du chef de l’État Felix Tshisekedi avec la gratuité de l’enseignement qui y est collée. Le ministre d’État en charge dudit secteur, Willy Bakonga a pris à bras le corps et y a mis la plénitude de son cœur et de son intelligence. Conséquence, le projet de la gratuité de l’enseignement brille de mille-feu.

Pendant que Willy Bakonga, dont les compétences en la matière ne sont plus à démontrer, mène de mains de maître cette réforme importante, un groupe des personnes ( Dider Bidimbu,Maker Mwangu,Tony Mwaba et Jean-Marc Kabund ) animées des sentiments de haine gratuite se mettent à fabriquer des mensonges dont s’est emparé la galaxie des médias et réseaux sociaux spécialisés dans l’intoxication de l’opinion.

Maker Mwangu, pour le citer, cadre du PPRD et directeur de cabinet de la présidente de l’assemblée Nationale s’est fait partenaire de Jean-Marc Kabund président ai de l’UDPS pour exécuter la sale besogne. L’ancien ministre de l’EPST qui entretient des intérêts financiers obscures dans le secteur de l’enseignement a miroité des merveilles en termes des postes dans le cadre des nouvelles unités au président ai de l’UDPS en difficulté avec sa base qui reste non casée.

En effet, les deux partenaires de circonstance ont pris un faible député national, Tony Mwamba,n’ayant aucune maîtrise sur la gratuité de l’enseignement, pour tenter de déstabiliser Willy Bakonga devenu pour eux et sur base de rien, l’homme à abattre depuis que la banque mondiale a annoncé l’intention de vouloir financer la paie des nouvelles unités . Ainsi le député manipulé crie au détournement sans la moindre preuve.

Motivé par l’idée de chercher une part dans le gâteau du milliard promis par la Banque mondiale pour Maker Mwangu, et insérer ses ouailles de l’UDPS pour Kabund, ils ont boutiqué cette sale affaire du détournement par Willy Bakonga, des fonds alloués aux enseignants et écoles nouvelles unités. Mais comme il n’existe pas de mensonge parfait, ils ont oublié que les nouvelles unités ne sont pas encore prises en charge par l’État congolais. Donc il n’ya pas d’argent pour eux. Comment alors le ministre d’État Bakonga peut-il détourner des fonds qui n’existent pas ?

Fumisterie indigeste . Ironie du sort, Ces fonds ne vont être disponibles qu’après l’identification des nouvelles unités par une commission mixte constituée des délégués de la présidence , du budget , de la fonction publique, des finances, des syndicats de l’EPST et des associations des parents. La composition de cette commission suffit à elle seule pour démontrer l’orthodoxie qui entoure la gestion du dossier qui agite le trio Kabund-Mwangu-Mwamba.
Les évolutions prometteuses que Willy Bakonga a mené dans l’EPST à l’ère de la gratuité sont à capitaliser et sont susceptibles de conduire la RDC à une émergence certaine à plus ou moins brève échéance. Ceux qui s’en prennent à lui se sont seulement trompés de cible.

G. Botulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *