RDC: Gratuité de l’enseignement, Félix. TSHISEKEDI sacrifie les enseignants et l’année scolaire 2019-2020 pour des raisons propagandistes ( Tribune de Steve Kivuata )

ACTUALITÉ POLITIQUE

La gratuité de l’enseignement primaire dans les établissements publics est un principe constitutionnel et bénéfique, pour tout le peuple. À ce titre, personne ne peut être contre sa mise en application. Cependant, ce qui est à fustiger, c’est cette mise en application par tâtonnement, dillettantisme dans une allure propagandiste, puisque la légèreté ne peut être autorisée dans la gestion du système éducatif.
Un sage chinois avait dit à cet effet:  » si vous voulez détruire un pays, il suffit de détruire son système éducatif. »
Alors que les experts du Ministère de l’EPSP ont préconisé une application progressive de la politique de la gratuité pour trois ans, avec une augmentation du budget alloué à l’éducation, d’1 milliard de dollars par an, pour avoir le 3 milliards de dollars, nécessaire pour assurer l’effectivité de la gratuité de l’enseignement dans les 3 ans, le président proclamé F. TSHISEKEDI a préféré, se faire appeler  » Père de la gratuité », en la décrétant, sans y mettre les moyens conséquents.
La politique de la gratuité de l’enseignement telle qu’appliquée pour des raisons propagandistes tend à détruire le système éducatif, en réduisant la qualité de l’enseignement dispensé à cause des faits, ci-après:
– Beaucoup d’enseignants( plus d’1 tiers des effectifs) non payés par l’Etat mais qui bénéficiaient d’une prime des parents, n’ont aucun salaire mais obligés d’enseigner nos enfants;
– le revenu de certains enseignants, principalement ceux des écoles conventionnées catholiques a été réduit( de 700$ ou 400$ à 240$ actuellement), dans un pays où les institutions n’ont pas réduit leur train de vie et comptent même l’améliorer, pire ils font des dépassements budgétaires;
– les frais de fonctionnement des écoles passés de 39 $ à 50$ ne permettent pas aux écoles de bien fonctionner;
– Beaucoup d’écoles non mecanisées ne reçoivent pas de frais de fonctionnement etc.

L’amateurisme et la démagogie du Régime Fcc-Cach dans cette politique de gratuité de l’enseignement a été confirmée par les propos de F. TSHISEKEDI devant le Congrès, lors du prononcé de son discours sur l’état de la Nation.
Dans ce discours, il relève que  » sur 132 000 enseignants non-payés:
– 34 740 enseignants sont payés depuis septembre 2019 ( 1e trimestre de l’année scolaire);
– 97 877 enseignants vont être payés au 1e trimestre 2020 ( équivalent du 2e trimestre de l’année scolaire);
– les N.U evaluées à environ 200 000 enseignants ( source syndicale); devront être identifiées, pour être payées au 2e trimestre 2020 ( qui équivaut au 3e trimestre de l’année scolaire, donc à la fin de l’année scolaire).

La question qui mérite d’être posée, est celle-ci :
Quel genre d’enseignement recoivent nos enfants et dans quel état d’esprit, sont-ils encadrés par ces enseignants non payés et demotivés?

Alors que dans son discours, il promet aux députés et sénateurs de leur accorder une dotation suffisante pour assurer leurs vacances parlementaires, c’est aux enseignants qu’ils demandent de se sacrifier, en reduisant à néant leur train de vie, pour que lui, se fasse appeler  » Père de la gratuité de l’enseignement. »
La politique de la gratuité de l’enseignement a été mal planifiée et mal appliquée, elle est entrain de détruire notre système éducatif.

Fait à Kinshasa, le 18 Décembre 2019.

Me Steve Kivwata.

Patriote ( JRR).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *