Urgent : Violation outrancière de l’article 10 de la constitution à la présidence de la République , Pourquoi la politique de deux poids deux mesures ?

POLITIQUE

Politique: État de droit pour les autres et non pour fatshi ?

Après avoir observer plus de 30 ans de lutte de Etinenne Tshisekedi élevé au rang de grand cordon de l’ordre des héros nationaux Kabila/Lumumba,le peuple congolais assiste à la partie lanplus sombre de l’histoire politique de son pays,qui;devrait vivre une alternance au sommet de l’Etat avec en toile de fond,l’avènement d’un Etat de droit qui devrait être saluer par tous.

Aujourd’hui,les attitudes aux allures predataires du régime en place crachent sur le combat de feu Étienne Tshisekedi.

Le climat politique qui devrait été apaisé par le nouveau locataire du palais de la nation serait de plus en plus agité par ce dernier à travers plusieurs de ses actes,dont l’instauration d’une justice sélective au profit de ceux qui lui sont proche et cher, les membres da sa famille biologique et ses proches collaborateurs qui agissent en étranger sur la terre congolaise. Il est noté à l’issu de nos investigations, que plus de 80% dans sa famille biologique et 60% parmi ses collaborateurs, de ceux(hommes et femmes) qui composent le cabinet et l’entourage du Président de la République seraient pour la plupart Français et belge à l’exemple de sa cousine LUSANGU KAMUANYA, Conseillère au collège des infrastructures à présidence de la République et Monsieur Gilbert kakonde,un de ses collaborateurs pressenti ministre. Des éléments en autre possession font état du changement de nationalité des protégés du chef de l’Etat et cela depuis des années. Les services aux frontières, la direction générale des migrations peut prouver à ce jour que tous ce monde pour qui notre rédaction détient des copies de passeports sont bel et bien Belge pour les uns et français pour les autres. Toutes ces preuves pourront être rendues publiques dans nos prochaines publications.

A titre de rappel,le premier ministre honoraire, Samy Badibanga aujourd’hui élu senateur a été nommé, investit par l’assemblée nationale et a servis la nation au plus haut sommet de l’Etat en portant la nationalité belge. Aujourd’hui,au nom de quelle logique le chef de l’Etat en fonction, ou mieux son système priverait à quelques congolais de jouir de leur nationalité,leurs droits ? s’interroge plus d’un observateur en évoquant le cas du conseiller principal et politique de Moïse katumbi,opposant et auteur de la théorie du troisième pelnaty. Les attitudes peu republicain du régime Tshisekedi portent les germes de la désunion nationale jusqu’à opposer certaines communautés linguistiques entre elles.

La hauteur ! Oui, il faut de la hauteur dans ce dossier de passeport de Salomon kalonda Della, conseiller principal et politique du coordonateur de Lamuka, car des sources sûres, il a été imprimé puis garder dans un tiroir dans une villa à la cité de l’union Africaine et nos sources révèlent que même les traces électroniques ont été effacées du serveur central au ministère des affaires étrangères. Ceci dit,les organisations des droits de l’homme devraient être armées de courage pour dire toute le vérité sur la place publique et ramener le pouvoir de kinshasa à la raison, avant la publication par notre rédaction, des preuves accablantes de la détention des nationalités étrangères de tous les protèger du régime Tshisekedi.

La Rédaction.

La Rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *