Breaking News

Urgent : Prétendu mandat d’arrêt de la CPI contre les autorités congolaises, œuvre de Bahati Lukwebo et ses acolytes

La CPI rejette en bloc la rumeur selon laquelle un mandat d’arrêt serait émis contre les autorités Congolaise !

24 heures après la campagne électorale et à la veille de l’élection du bureau définitif du sénat,la bataille autour du perchoir de la chambre haute prends une vitesse vertigineuse avec un glissement dans la bêtise du laboratoire du candidat BAHATI LUKWEBO MODESTE qui,au regard de toute analyse atteste qu’il aurait monté de toute pièce un mandat d’arrêt dans lequel est cité ; le Président honoraire Joseph Kabila kabange, monsieur kalev Mutond ancien patron de l’agence nationale de renseignements, Emmanuel Ramazani Shadari , secrétaire permanent du Pprd, L’honorable Evariste Boshab et le sénateur Alexis Ntambwe Mwamba qui en fait, est la cible principale de ce laboratoire des médiocres.

Tenez ! Au nom de la collaboration qu’a la cour pénale internationale et l’appareil judiciaire de chacun des États membres, aucun mandat d’arrêt ne peut être exécuter sans avis préalable de la justice nationale, si mandat d’arrêt il y a . Dans ce cas d’espèce, au regard du statut de Rome et du répertoire de tous les dossiers en instruction ou sous enquête auprès du bureau du procureur pour le compte de la République Démocratique du Congo, aucun élément atteste dans le fond comme dans la forme,l’émission d’un mandat d’arrêt international contre certaines personnalités Congolaises dont le sénateur Alexis Ntambwe Mwamba. Cette peur qui habite le camp de son adversaire direct pousse à ramener le débat à un niveau des milliers de mettre en profondeur dans le sous sol au point de craché sur le caractère sacré de la mission de cette chambre des sages qui ne devrait être composée que des sages .

Trêve de bavardage,les électeurs sont concentrés sur le scrutin de ce samedi 27 juillet 2019,qui dotera à la chambre haute,son bureau définitif pour ses missions classique de cette chambre.

Yves ABDALLAH MAKANGA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *