Thierry Monsenepwo : « Voilà comment Félix tshilombo se met à dos la Communauté Nationale et Internationale et crache sur la Cenco.»

Hier encore, le président du rassemblement de Limete était le chantre du: calendrier électoral ou rien.
Mais depuis que ce dernier est publié, on ne compte que ces attaques en l’endroit de ce calendrier, boussole du processus vers les élections, et en plus, en posture de nuisance, des rejets sans causes objectives de ce calendrier tant souhaité.
Le verre a atteint le comble du remplissage lorsque ce jour, il émet un communiqué prouvant que ses intentions n’étaient en rien dans le sens d’une marche Pacifique mais plus d’un pillage systématique et d’un chaos souhaité, concocté et prévu de longue date par lui et ses pairs.
Car lorsque l’on parle de fermer boutique, de garder les écoliers a la maison et les personnes âgées, ce n’est vraiment pas pour une marche Pacifique mais pour l’application d’un plan de cahos. (Cfr communiqué rassop du 28 nov 2018).
Mais pour celà, il aura les forces de l’ordre devant lui.
Pour ce qui est de l’opinion nationale, tout le monde est apaisé en sachant que l’an prochain, on ira aux urnes. Sauf les radicaux du rassop. La communauté internationale quant à elle via les Nations unies, a non seulement appuyée le calendrier mais en plus salue sa publication. Meme musique côté de la cenco qui a salué le fait que les élections auront lieu le 23 décembre 2018.
Donc Félix est seul. Seul contre le peuple, les Nations unies et les princes de l’église. Le drame dans de tels isolements est qu’on est souvent a la merci d’une main baladeuse qui s’appellerait Cpi.

Leave a Comment