Breaking News

Thierry Monsenepwo : « le FIDH se discrédite davantage à cause d’un rapport bidon et non objectif, un mensonge cousu de fil blanc » ( Tribune )

Le FIDH a menti lors de son dernier rapport, dont un résumé a été publié dans le journal le monde du 22 décembre 2017.
Sur plusieurs pages, rapport peint le mal qu’est le régime kabila. Biensur, une fausseté. Mais le pire des mensonges c’est de dire que « le régime de kabila organise le chaos pour ne pas préparer les élections ».

Premier mensonge. D’abord puisque depuis des années les congolais ont décidé en une gestion collégiale du processus électoral via une Ceni plurielle et indépendante. Certes le gouvernement a ses responsabilités, qui d’ailleurs sont bien suivies et appliquée notamment en mettant à disposition de la CENI des millions de dollars chaque mois pour les opérations et les charges fixes. Mais ce que long de Paul sampu oublie, c’est de mentionner les actions chaque jour un peu plus violente d’une opposition radicalisée qui malheureusement tente de saborder le processus électoral par des villes mortes, des actions de casse et de déstabilisation. D’ailleurs le président du rassop limete a reconnu récemment qu’ils ont des jeunes qu’ils utilisent pour empêcher aux véhicules de sortir les jours des villes mortes.

Deux, dans ce rapport on parle de l’illégalité et de l’illégitimité du pouvoir du président Kabila. Une insulte au droit car la notion de légalité du pouvoir du chef de l’état est consacrée par la constitution et l’arrêt de la cours constitutionnelle est venue édifiée les âmes réfractaires. Et la légitimité, on sait, est une donne sociologique. Et cela dans ce cas de figure passe par le pouvoir que le peuple donne à un chef de l’état par les urnes. Et jusqu’à preuve du contraire le seul a en jouir c’est le président Kabila.

Troisième mensonge, dire que les troubles au Kasaï Central sont le fait des agents de l’état. Et pourtant, même les mangions Unies par la Monusco parle des terroristes kamwina sampu. Alors que les troubles causés par ces terroristes ont provoqué le déplacement de plusieurs millier de réfugier, on en est même au million, long base son rapport sur des interviews que 64 réfugiés leur ont accordées. Quelle vaste blague. Comment peut ont ainsi agir et rester serieux?

Pendant que le gouvernement au travers les gouverneurs de province réussi à résorber les problèmes entre les pygmées et autres communautés, mr sampu nous parle de trouble attisés. Et pire, soutenir que cette stratégie est utilisé à Kin où les libertés fondamentales sont confisquées. Pourtant, on se souviendra que cette opposition radicalisée avec l’appui des mouvements dits citoyens ont mis la
Ville de kin à feu et à sang en décembre dernier, jusqu’à bruler vifs des agents de l’ordre. Mais bien sûr, ça n’est pas compté dans le rapport.

Bref, cet article est un ramassis de mensonges qui s’ajoute à d’autre qui ont été un peu plus fouillé mais toujours rempli de fausseté. Avec ce rapport, cette ongd vient encore une fois de se discréditer davantage.

Thierry Monsenepwo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *