Categories ACTUALITÉSOCIÉTÉ

Rdc : Luzolo Bambi demande au PGR de mettre la main sur les hauts fonctionnaires de l’Etat et mandataires publics impliqués dans les malversations financières et détournement de fonds publics

Le conseiller spécial du chef de l’État en matière de bonne Gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, Luzolo Bambi a saisi officiellement le Procureur Général à travers une lettre contenant les noms des hauts fonctionnaires de l’Etat, des mandataires publics, des hommes d’affaires nationaux et étrangers, des responsables des banques commerciales ainsi que de la banque centrale du Congo impliqués dans le détournement de fonds publics, malversations financières, corruption et fraude fiscale.

« la Rdc traverse une crise financière caractérisée par un manque criant de devises étrangères » a-t-il indiqué, en lançant un appel vibrant au Procureur Général en vue de prêter main forte au chef de l’Etat Joseph Kabila, qui tient fortement à combattre la fraude fiscale et douanière, la fuite des capitaux et le rapatriement des devises, la spoliation des immeubles de l’État ainsi que le détournement des deniers publics.

Selon nos sources, les autorités répertoriés sur cette liste , seront bientôt aux arrêts.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Rdc : lutte contre la corruption et la dépréciation monétaire, relance économique au menu de la 4 ème réunion ordinaire du conseil des Ministres présidé par Joseph Kabila

Le Président Joseph Kabila a présidé la 4 ème réunion ordinaire du conseil des ministres de ce vendredi 11 Août à l’immeuble du Gouvernement.

Dans cette réunion, le Gouvernement a tablé sur les questions economico-politique et sécuritaire du pays.
Concernant l’État du territoire national, le vice-premier ministre, Ministre de l’intérieur a indiqué que la paix règne sur toute l’étendue du territoire national en dépit de quelques poches de résistances dans les localités des provinces de l’Ituri , du Maniema , du Nord et Sud-Kivu et du Tanganyika. Aussi l’instabilité du taux d’échange occasionnant la hausse des prix des produits de première nécessité, de la psychose créée par les adeptes de Ne Mwanda Nsemi à Kinshasa.

Le Gouvernement va t’en guerre contre la corruption et toute forme de tracasseries en instaurant des mesures de transparence et d’un taux unique des taxes à répartir entre différentes structures prestataires des services, l’ouverture d’un numéro téléphonique vert d’alerte sur les tentatives de corruption et de violation des mesures établies par le Gouvernement.

Grace Botulu

À lire l’intégralité du compte rendu du conseil des ministres…

COMPTE RENDU DE LA 4ème REUNION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES
DU VENDREDI 11 AOUT 2017

Présidence : Président de la République, Chef de l’Etat
Lieu : Immeuble du Gouvernement
Date : Vendredi 11 août 2017
Heure : 10h00

A l’ordre du jour étaient inscrits deux points :

I. Point d’informations
II. Examen et adoption d’un dossier

I. Point d’informations

1.1. Etat du territoire

Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité a fait le point sur l’état du territoire. Il en ressort une situation sécuritaire relativement calme sur le pays en dépit de quelques poches peu significatives d’agitation avec la persistance de l’activisme de groupes armés résiduels dans quelques localités des provinces de l’Ituri, du Maniema, du Nord et du Sud-Kivu et du Tanganyika. Il a fait état des préoccupations de l’opinion publique relatives à la hausse des prix des produits de première nécessité occasionnée par l’instabilité du taux de change du Franc Congolais face aux devises étrangères, de la psychose provoquée par les attaques terroristes du 07 août 2017 par des groupes armés se revendiquant de la secte politico mystique BDK à Kinshasa et dans la Province du Kongo Central, des réactions commentaires après la publication du calendrier des élections de quelques Gouverneurs et/ou Vice-Gouverneurs de provinces, la mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 et de la satisfaction suite aux efforts du Gouvernement pour le rétablissement de la paix dans l’espace kasaïen.

Le Gouvernement de la République a pris acte de ce rapport. Ils’est félicité de la poursuite de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs dont le total à ce jour s’élève à 39.000.000 d’électeurs enrôlés en attendant que soit finalisé l’enrôlement des électeurs des provinces du Kasaï et du Kasaï Central qui va débuter dans les prochains jours selon la CENI. Le Gouvernement a par la suiterecommandé au Ministère de l’Intérieur et Sécurité de poursuivre la campagne de sensibilisation des responsables à la base des entités territoriales de base débutée à Kinshasa et de l’étendre sur l’ensemble du pays afin de renforcer les capacités de leurs animateurs à différents niveaux.

Au plan sécuritaire, le Conseil des Ministres qui a été amplement informé sur les attaques du Centre Pénitentiaire de Makala et des Commissariats de Police de Limete, du Marché Central et de certains symboles de l’Etat dans les communes de Bumbu, N’djili, Masina, Kisenso, Ngaliema/UPN, Kalamu et Matete ainsi qu’au Kongo Central, notamment à Matadi, Muanda, Tshela et Madimba par des bandes de terroristes. Le bilan provisoire en est de 19 morts et 07 blessés. Il a félicité la Police Nationale qui a su contenir ces assaillants dont 31 ont pu être capturés et présentés à l’opinion avant d’être mis à la disposition des instances judiciaires compétentes.

1.2. Information sur les négociations entre le Gouvernement et l’Intersyndicale de la Fonction Publique

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Fonction Publique a présenté au Gouvernement l’économie des négociations entre le Gouvernement de la République et l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique portant sur le cahier des charges de l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique (INAP) et les pistes de solutions y relatives.

Le cahier de charges de l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique appelant à l’application du taux budgétaire pour la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat et à la convocation d’une Commission paritaire (Gouvernement – Banc Syndical) pour la mise en place du barème salarial des agents et fonctionnaires de l’Etat.

Après débats et délibérations, le Conseil des Ministres a décidé d’une part d’accorder avec effet immédiat une légère augmentation du salaire des agents de l’Etat et, d’autre part, de mettre en place dans les meilleurs délais la Commission mixte paritaire à l’effet de fixer le barème salarial. Cette Commission mixte paritaire est composée, en plus des membres des Cabinets, des experts du Banc Syndical, des délégués des Administrations de la Présidence de la République, de la Primature, des Ministères du Budget, de la Fonction Publique et des Finances ainsi que des services qui ont déjà été l’objet des missions de contrôle de la paie des salaires.

Le Conseil des Ministres a en outre décidé de relancer les missions de contrôle de la paie des salaires et frais de fonctionnement à travers l’ensemble du territoire national et ce, dans tous les Ministères et services publics de l’Etat. Les équipes affectées à cette mission de contrôle seront composées pour moitié, par les experts des Administrations et Cabinets ministériels et pour moitié par le Banc Syndical.

II. Examen et adoption d’un dossier relatif aux mesures à mettre en œuvre pour améliorer le niveau de collecte des recettes publiques et lutter contre la fraude douanière et fiscale

Les Ministres d’Etat, Ministre de l’Economie et le Ministre des Finances, complétés par les autres membres du Comité Stratégique des Mesures Economiques Urgentes mises en place par Monsieur le Président de la République ont tour à tour fait le point sur la Mission confiée audit Comité Stratégique qui a visité notamment les provinces du Haut Katanga et du Kongo Central à l’effet d’améliorer le niveau de collecte des recettes publiques. A la suite de leurs communications, le Gouvernement a constaté la porosité constante des neuf frontières de la RDC qui favorise la contrebande de même que le non respect du Décret Présidentiel de 2002 fixant à 4 le nombre des services habilités à œuvrer aux frontières ainsi que des trop nombreux cas de fraude et de trafic d’influence qui ont contribué à une multiplication illégale des taxes et des services percepteurs, à la délocalisation des unités de production vers des pays voisins et à la criminalisation du commerce frontalier.

Après débats et délibérations sur cette mission, le Gouvernement a, pris les décisions suivantes :

1) La restauration effective de l’autorité de l’Etat et l’assainissement de l’environnement douanier à travers la suppression de toutes les taxes et frais administratifs illégaux aux frontières, la stricte observance du Décret limitant à quatre (4) le nombre des services publics aux frontières et des heures d’ouverture et de fermeture des postes frontaliers ainsi que de la suppression des barrières irrégulières ;

2) L’instauration des mesures de transparence et de lutte contre toute forme de tracasseries et la corruption à travers l’imposition d’un taux unique des taxes à répartir entre différentes structures prestataires des services, l’ouverture d’un numéro téléphonique vert d’alerte sur les tentatives de corruption et de violation des mesures, l’affichage obligatoire des frais de douane et taxes légaux et réglementaires aux frontières et l’inclusion de tous les services étatiques concernés dans le Guichet Unique. Une liste des agents de l’Etat indélicats et des personnes physiques ou morales qui violent ces dispositions au niveau de tous les postes frontaliers du pays est en élaboration et les sanctions leur seront infligées dans les prochaines vingt-quatre heures car il s’agit manifestement de criminels économiques récidivistes ;

3) En vue de lutter contre la dépréciation monétaire, le Gouvernement a en outre décidé un encadrement rigoureux des dépenses publiques et d’appuyer l’encadrement du processus de rapatriement des 40% des recettes d’exportation et leur injection réelle dans l’économie nationale ainsi que l’encadrement efficace des changeurs de monnaie à travers leur regroupement au sein d’Associations ou Coopératives d’intérêt économique ;

4) Au plan structurel, pour éradiquer la fraude et la contrebande, le Conseil des Ministres a décidé d’ériger systématiquement des plates-formes logistiques dans tous les postes frontaliers, d’informatiser et interconnecter l’ensemble des services, d’encourager le secteur bancaire à étendre le réseau financier et bancaires aux postes frontaliers, de conclure rapidement des accords bilatéraux et régionaux d’actualisation de la nature et du contenu du commerce transfrontalier, notamment avec l’Angola sur l’importation du carburant ;

5) Dans le but de relancer la production et de diversifier l’économie, le Gouvernement a décidé l’octroi des crédits aux structures publiques de production agricole comme le DAIPN et Bukanga Lonzo et l’octroi des crédits aux structures agro-pastorales privées développant des projets rentables.

Il convient de noter que ces cinq (5) mesures seront complétées par d’autres touchant essentiellement à la refonte de notre système fiscal pour une simplification des procédures.

Commencée à 09h45’, la quatrième réunion ordinaire du Conseil des Ministres a pris fin à 11H45’

Fait à Kinshasa, le 11 août 2017

Lambert MENDE OMALANGA

Ministre de la Communication et Médias,

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

RDC : Guerre froide entre les Etats Unis et la Corée du Nord , la RDC invite les deux pays à la retenue

C’était au cours d’un échange avec le chargé des affaires américains à l’Ambassade des États-Unis en RDC, Dennis B. Hankins que le vice-premierMinistre et Ministre des Affaires etrangeres, Leonard She Okitundu a appelé les Etats Unis et la Coré du Nord à la retenue et à privilégier, dans le différend qui les oppose, le dialogue sincère pour préserver la paix et la sécurité dans un monde en proie à la menace terroriste.

Leonard She Okitundu, a évoqué cette question tout simplement parce qu’elle fait la «Une» des médias internationaux. Le Vice-Premier Ministre Leonard She Okitundu a indiqué à Dennis B. Hankins, que la RDC va adopter sa position par rapport à la résolution qui sera prise par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Selon lui, la RDC a convenu de discuter de ce dossier avec les pays membres de la SADC pour dégager une position commune. Le diplomate américain a indiqué pour sa part avoir évoqué avec le chef de la diplomatie congolaise la situation internationale, notamment les tensions observées ces derniers temps entre son pays et la Corée du Nord ainsi que les problèmes régionaux qui seront discutés par les pays membres des Nations Unies pour une solution pacifique.

A une question sur l’état de lieux des relations entre son pays et la RDC, le diplomate américain a fait savoir que les Etats Unis sont engagés dans les domaines de la santé et de l’éducation en RDC, soulignant que son pays va renforcer davantage son engagement dans le domaine de la santé.

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉSOCIÉTÉ

Rdc : L’arraisonnement en Turquie d’un bateau battant Pavillon congolais , Ce navire n’appartient pas à l’armement congolais selon le gouvernement

C’est une fausse information, considérée comme une intox par le gouvernement congolais dès qu’il a été informé par les forces de sécurité turques le 02 juin 2017 quant à un navire qui battait Pavillon congolais aux large des eaux turques.

C’est dans un communiqué du gouvernement de la République Démocratique du Congo sur L’arraisonnement en Turquie d’un bateau battant frauduleusement pavillon congolais que les autorités congolaises ne reconnaissent pas ce navire et rejettent en bloc ce qu’elles qualifient « de montage » car selon eux, ce bateau n’appartient pas à l’armement de la Rdc.

Elles ont dénoncé ces pratiques depuis plusieurs mois et en ont informé tant interpol que l’organisation Maritime internationale ( OIM). Selon le gouvernement congolais, interpol enquête déjà sur ce dossier afin de traquer ces bateaux et appréhender tous les auteurs de cette Organisation maffieuse, et une commission parlementaire rogatoire est déjà mise en place par le Procureur Général de la République pour faire la lumière sur ces mafias.

Grace Botulu

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

DEMOCRATISATION DE LA RDC : UNE ODYSSEE

24 avril 1990 – 24 avril 2017, 27 ans aujourd’hui, jour pour jour que fut déclenché en République démocratique du Congo (RDC), alors Zaïre, le processus de la démocratisation du pays. C’est feu le maréchal Joseph-Désiré Mobutu, qui, dans son discours prononcé en cette date, le 24 avril 1990 donc, qu’ il annonça, non sans la mort dans l’âme, l’ouverture de la République du Zaïre au vent de la démocratisation, sous les orages de la perestroïka. Non sans la mort dans l’âme, parce que l’on se souviendra de la triste célèbre phrase du « vieux Léopard », je cite : « comprenez mon émotion! », fin de citation. Depuis, le monopartisme, avec le MPR parti-État, a laissé la place au pluripartisme, et le secteur médiatique libéralisé. En plus, l’on a assisté à l’avènement du pluralisme syndical. Aujourd’hui, 27 ans après, beaucoup reste à faire, pour l’instauration effective de la démocratie et d’un État de droit au coeur de l’Afrique. Pour autant, objectivité oblige, des avancées significatives ont été enregistrés. Notamment, dans le secteur médiatique, dominé par la liberté d’expression. A titre illustratif, aujourd’hui, le pouvoir est critiqué de toute manière comme jamais auparavant sous Mobutu, quand bien même que le processus était déjà en marche. Des progrès réalisés, certes, mais le chemin qui reste à parcourir est encore long, tel une odyssée.
LeaderBat

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

La SADC pour un gouvernement de large cohésion nationale

La crise politique en RDC et celle qui ébranle le Rassemblement préoccupe au plus haut point la Communauté de développement des Etats d’Afrique australe (SADC) qui pense que les intérêts égoïstes des acteurs politiques sont à la base de crise politique que traverse la RDC-Kinshasa. Elle s’inquiète aussi de l’éclatement du Rassemblement. La SADC a entamé une discussion entre les parties prenantes de la crise politique en République Démocratique du Congo.
Au centre de discussion,l’accord de la Saint Sylvestre et sa mise en application.Cette nouvelle tentative de mettre fin à la crise politique en RDC intervient après la nomination d’un nouveau Premier ministre par le président Kabila.
La délégation de la SADC, présente à Kinshasa depuis mardi, rencontre tour à tour les parties prenantes dans la crise congolaise avec comme objectif de recueillir les avis et recommandations du pouvoir et de l’opposition pour une sortie de crise.
le ministre des Affaires Etrangères de la Tanzanie, Augustine Mahiga, à la tête de la délégation de la SADC a reçu tour à tour les parties prenantes au pourparlers du centre interdiocésain pour s’enquérir des points divergents qui bloquent la mise en place d’un gouvernement de large cohésion nationale.
La SADC a pris acte de la nomination de Bruno Tshibala et demande à Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi de collaborer avec le nouveau locataire de l’hôtel du gouvernement pour préparer les élections.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories POLITIQUE

Opposition Congolaise : Visées obscure et égoïstes tournées vers le partage du pouvoir

Le questionnement est on ne peut plus suggéstif de la réponse. Il suffit, pour s’en rendre compte, de se référer aux récentes déclarations de ceux-là qui se disent opposants à longueur des journées entières. Ils claironnent élections, sans pourtant y penser, ne serait-ce qu’un seul instant; leurs visées obscures et égoïstes tournées vers le partage du gâteau. Imbus des discours fallacieux et démagogues, ces politiciens « ventriotes » se moquent du souverain primaire, lorsque, tambours battants, ils crient en plein gosier et à tue-tête qu’ils militent pour le bien-être du peuple congolais. Si réellement ces soi-disant opposants et défenseurs de l’intérêt du peuple luttent pour l’alternance pacifique et démocratique au Congo, en vue de l’instauration d’un État véritablement de droit au coeur de l’Afrique, pourquoi alors ne devraient-ils pas privilégier qu’ on aille droit aux élections avec le Gouvernement Tshibala, qui, lui aussi est de l’opposition/rassemblement, plutôt que de combattre encore celui qui est reconnu plus tshisekediste? N’est-ce pas là faire passer du temps inutilement? N’est-ce pas là vouloir une chose et son contraire à la fois? L’opinion comprendra, à travers ces agitations des « opposants », qu’ils ne militent pas pour ce qu’ils claironnent, mais pour leurs intérêts égoïstes aiguisés par des appétits gloutons. Au fond, ils ne jurent que par l’accès au Gouvernement. D’aucuns s’en veulent pour preuve l’acharnement de certains opposants casés dans l’ Exécutif Badibanga, s’opposant farouchement à l’Accord du 31 décembre 2016, alors que cela résultait des voeux du Chef de l’ État, qui, à la recherche du caractère inclusif de l’ Accord, s’était référé à l’article 24 du compromis du 18 octobre 2016, lequel laissait une ouverture aux non participants, et a instruit les évêques catholiques à offrir leurs bons offices. Ces soi-disant opposants ressemblent à l’apôtre Pierre, qui, se trouvant avec Jésus- Christ sur la montagne, demanda au Maître de construire trois tentes, pour y demeurer, oublant que le Maître est venu pour l’intérêt de tous. Ah! Pauvre Pierre! Pire, c’est ce même Pirre qui nia le Maître par 3 fois. Chers « opposants »: le peuple congolais n’est plus dupe. Si vous travaillez pour le peuple et non pour vos égos personnels, laissez alors « Brutshi » conduire l’équipe gouvernementale, jusqu’à l’organisation des élections dans le délai de l’Accord de la Saint Sylvestre, plutôt que de perdre encore du temps dans des guerres et querelles intestines. Agir autrement, c’est vous faire vous-mêmes démasqués, et confirmer l’hypothèse selon laquelle il n’y a pas d’opposants politiques en RDC. L’un des Kabilistes n’a-t-il pas dit, je cite: « Tshisekedi Étienne était notre interlocuteur unique »?

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉ

RDC : Les membres de l’Onu enlevés dans la partie Est sont libérés

Ils étaient au total seize membres, tous agents des Nations unies (ONU) en Rdc. Ces membres de la mission onusienne avaient été enlevés plus tôt dans la journée dans la partie Est de la Rdc par les ex-rebelles sud-soudanais dans un camp de réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC), a affirmé un responsable onusien sous couvert d’anonymat.

La prise d’otages de ces membres de la mission des Nations unies en RDC (Monusco) s’est déroulée dans le camp pour anciens combattants de Munigi, dans l’est du pays.

« la libération de nos 16 membres qui ont été retenus plus tôt est un ouf de soulagement pour la Monusco(…) a expliqué le responsable, sans toutefois donner l’identification exacte des personnes qui ont été détenues. Le camp est calme et sous contrôle total de la Monusco. Tous ses membres sont rentrés chez eux en sécurité. »

Selon les responsables de la Monusco, Une enquête a été ouverte sur cet incident qui n’a pas fait de victime,mais qui sème de la désolation. Ils sont à peu près 530 anciens rebelles du Soudan du Sud, qui ont fui les combats dans la capitale de leur pays, Juba pour vivre dans ce camp. Tous désarmés à leur arrivée sur place, demandent depuis des mois à être déplacés mais l’ONU ne parvient pas à leur trouver de pays d’accueil.

Après avoir accédé à l’indépendance en 2011, le Soudan du Sud a plongé depuis décembre 2013 dans une guerre civile, qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts et environ 3,5 millions de déplacés.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories POLITIQUE

Rdc-Égypte : Deux pays amis inséparables

La Rdc a par le biais de son vice premier ministre et ministre des affaires étrangères, Léonard She okitundu compatit à la tragédie ayant frappée dernièrement l’Égypte, suite à la perte de ces compatriotes lors d’une attaque terroriste dans les églises copt d’Alexandrie et de Tanta . Le vice premier ministre ministre des affaires étrangères a exprimé la compassion du chef de l’État Joseph Kabila et de toute la nation congolaise à l’Ambassadeur du pays de pharaon accrédité en RDC-Kinshasa. Lors d’une audience lui accordé ce samedi en son cabinet en présence du conseiller diplomatique du chef de l’État, Barnabé Kikaya. Ce message de condoléances est certainement repris dans cette correspondance de Joseph Kabila destiné à son homologue égyptien ,le président Abdel Fattah al sisi. Le document a été remis à main propre au diplomate égyptien par Leonard She Okitundu afin de le faire parvenir à la bonne destination.

La rdc et l’Égypte, deux pays amis dont le niveau de coopération se traduit dans plusieurs secteurs notamment l’économie ,l’environnement,la sécurité ,les technologies de l’information et de la communication . Les deux États entendent ainsi raffermir davantage leurs liens de coopération dans tous ces domaines .

Lire la suite...