Breaking News

Singapour : Rencontre inédite entre Trump – Kim , suivie d’un accord commun entre les États-Unis et la Corée du Nord !

Rencontre et conférence au sommet
RPDC-Etats-Unis

Kim Jong Un, Président du Parti du Travail de Corée(PTC) et du Comité des Affaires d’Etat(CAE) de la République Populaire Démocratique de Corée(RPDC), et Commandant suprême de l’Armée Populaire de Corée(APC), a eu le 12 juin à l’île Sentosa au Singapour une rencontre et un entretien avec Donald J. Trump, Président des Etats-Unis, premiers du genre dans l’histoire des deux pays.
Ayant quitté sa résidence provisoire à 08 h 10 min locales du matin, il est arrivé à l’hôtel Capella situé à l’île susmentionnée.
On voyait à l’entrée de la salle où se dérouleraient les premières rencontre et conférence entre les chefs suprêmes de la RPDC et des Etats-Unis les drapeaux des deux pays pendus côte à côte.
A 9 heures locales du matin, Kim Jong Un a rencontré Donald J. Trump et lui a serré la main.
Puis, ils se sont faits photographier avant de se diriger vers la salle d’entretien en causant joyeusement.
Ensuite a eu lieu un tête-à-tête entre eux.
Il n’était nullement facile de parvenir aujourd’hui à cette étape, a-t-il déclaré Kim Jong Un ; bien que l’histoire d’hier nous ait empêchés de nous tirer d’embarras et que des préjugés et pratiques erronés nous aient bandé les yeux et oreilles, nous sommes venus à bout résolument de tout cela pour arriver ainsi à cette place à un point de départ nouveau.
Les deux chefs suprêmes ont procédé à un échange de vues sincères sur les problèmes pratiques qui revêtent une grande signification pour mettre fin aux rapports hostiles coréo-américains ayant persisté durant des décennies et réaliser la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.
Le tête-à-tête a été suivi par une conférence élargie.
Y ont pris part, de notre côté, Kim Yong Chol et Ri Su Yong, vice-présidents du Comité Central(CC) du PTC, et Ri Yong Ho, ministre des AE, et du côté américain, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat, John Bolton, adjoint du Président pour la sécurité nationale, et John Kelly, chef du secrétariat de la Maison blanche.
On y a mené une discussion globale et profonde sur les questions relatives à l’établissement de nouvelles relations coréo-américaines et d’un système de paix permanent et durable dans la péninsule coréenne.
Kim Jong Un a dit qu’il se félicitait de négocier ainsi avec la délégation américaine, notamment le Président Trump, et apprécié hautement la volonté et le désir ardent de celui-ci de résoudre des problèmes par une méthode réaliste, par voie de dialogue et de négociation, au mépris du passé marqué d’hostilité.
Trump a exprimé sa certitude que ce sommet conduirait à l’amélioration des rapports RPDC-Etats-Unis, et affirmé que grâce à des mesures actives et pacifiques qu’avait prises le Dirigeant suprême dès le début de cette année, une ambiance de paix et de stabilité avait été créée dans la péninsule coréenne et la région ayant assisté, rien qu’il y a quelques mois, à un danger extrême de conflit militaire.
Kim Jong Un a indiqué que la méfiance et le sentiment hostile régnant depuis longtemps entre les deux pays avaient engendré un grand nombre de problèmes et que pour réaliser la paix et la stabilité de la péninsule coréenne ainsi que sa dénucléarisation, ceux-ci devraient s’engager à ne pas se montrer hostiles, l’un envers l’autre, avec largeur d’esprit et adopter des mesures légales et institutionnelles pour le garantir.
Il a fait remarquer que les deux parties devraient prendre énergiquement dans les meilleurs délais des mesures pratiques pour appliquer les accords de cette conférence et la Déclaration commune.
Il a donné sur place son consentement à la proposition de Trump au sujet de l’exhumation et du rapatriement des dépouilles de GIs et recommandé d’arrêter des mesures pour régler au plus tôt ce problème.
Il a dit qu’il est très important pour la paix et la sécurité dans la région et dans le reste du monde de mettre sur pied un système de paix permanent et durable dans la péninsule coréenne et que dans l’immédiat, il faut avant tout prendre la résolution de cesser des actes militaires de nature à exciter l’autre partie et à lui être hostiles.
Trump a témoigné sa compréhension en la matière et exprimé son intention de faire cesser durant les dialogues de bonne foi entre les deux pays les exercices militaires conjoints Etats-Unis-Corée du Sud que la RPDC considère comme acte de provocation, de fournir à celle-ci la garantie de sécurité et de lever les sanctions contre elle au fur et à mesure de l’amélioration des relations coréo-américaines par voie de dialogue et de négociation.
Kim Jong Un a déclaré que si la partie américaine prend de véritables mesures de création de la confiance pour l’amélioration de ces relations, nous adopteront nous aussi des mesures supplémentaires de l’étape suivante, issues d’une bonne volonté.
Les chefs suprêmes des deux pays se sont accordés à estimer important de respecter le principe d’action par étape et simultanée dans l’effort pour réaliser la paix et la stabilité ainsi que la dénucléarisation de la péninsule coréenne.
Ce jour-là a été offert un déjeuner pour les deux chefs suprêmes et les autres participants des deux parties à la conférence.
Au cours du déjeuner, on a insisté sur la nécessité de promouvoir davantage l’échange d’idées, les contacts et voyages entre les deux pays pour développer sensiblement leur relation.
Après le déjeuner, les chefs suprêmes des deux pays se sont promenés ensemble.
Kim Jong Un, Président du CAE de la RPDC, et Donald J. Trump, Président des Etats-Unis, ont signé la Déclaration commune de l’historique conférence au sommet de Singapour.
Je signe aujourd’hui au mépris du passé, a-t-il dit Kim Jong Un, une déclaration commune historique annonçant le nouveau départ ; le monde constatera un changement important.
Il s’est fait photographier avec le Trump en souvenir de l’adoption d’un document historique et lui a dit au revoir.
Kim Jong Un et Trump ont exprimé leur espoir et leur certitude que les deux parties ayant vécu une vie marquée de l’hostilité, de la méfiance et de la haine, iraient de l’avant vigoureusement en dépit de leur passé déplorable, vers un avenir excellent et fier et que s’inaugurerait une époque nouvelle, époque de la coopération coréo-américaine.
Kim Jong Un a invité Trump à visiter Pyongyang à un moment convenable et celui-ci en a fait autant.
Convaincus que pareille invitation constituerait une nouvelle occasion importante d’améliorer les rapports des deux pays, ils l’ont acceptée avec plaisir.

Déclaration commune de la conférence au sommet de Singapour entre Kim Jong Un, Président du CAE de la RPDC,
et Donald J. Trump, Président des Etats-Unis

Kim Jong Un, Président du Comité des affaires d’Etat de la République populaire démocratique de Corée, et Donald J. Trump, Président des Etats-Unis, ont tenu, le 12 juin 2018, au Singapour, l’historique première conférence au sommet.
Le Président Kim Jong Un et le Président Trump ont procédé à un échange de vues global, profond et sincère sur les problèmes relatifs à l’établissement de relations nouvelles entre la RPDC et les Etats-Unis et à l’instauration d’un système de paix permanent et durable dans la péninsule coréenne.

Le Président Trump a affirmé qu’il fournira une garantie de sécurité à la RPDC, et le Président Kim Jong Un a réaffirmé sa volonté inébranlable d’obtenir une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.
Persuadés que l’établissement de relations nouvelles entre la RPDC et les Etats-Unis contribuera à la paix et à la prospérité dans la péninsule coréenne et le monde, et reconnaissant que l’instauration de la confiance mutuelle entre les deux pays pourra stimuler la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le Président Kim Jong Un et le Président Trump déclarent que :
1. La RPDC et les Etats-Unis ont décidé d’établir des relations nouvelles entre les deux pays conformément à l’aspiration des deux peuples à la paix et à la prospérité.
2. La RPDC et les Etats-Unis conjugueront leurs efforts pour instaurer un système de paix permanent et durable dans la péninsule coréenne.
3. La RPDC réaffirme la Déclaration de Panmunjom adoptée le 27 avril 2018 et s’engage formellement à s’attacher à établir une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.
4. La RPDC et les Etats-Unis s’engagent formellement à procéder à des fouilles pour découvrir les dépouilles des prisonniers de guerre (POW) et des disparus (MIA) et à rapatrier immédiatement celles qui seront identifiées.
Le Président Kim Jong Un et le Président Trump, reconnaissant que la conférence au sommet RPDC-Etats-Unis, la première du genre dans l’histoire, est un événement remarquable d’une grande portée pour l’annulation de la tension et des rapports d’hostilité ayant duré entre les deux pays pendant plusieurs décennies et pour l’inauguration d’un lendemain tout différent, le Président Kim Jong Un et le Président Trump sont convenus d’appliquer complètement et au plus tôt les clauses de la conférence.
Pour donner suite aux résultats de la conférence au sommet RPDC- Etats-Unis, la RPDC et les Etats-Unis sont convenus d’ouvrir au plus tôt entre Mike Pompeo, secrétaire d’Etat des Etats-Unis, et son homologue de la RPDC, les négociations consécutives au présent sommet.
Kim Jong Un, Président du Comité des affaires d’Etat de la RPDC, et Donald J. Trump, Président des Etats-Unis, sont convaincus de collaborer pour le développement de relations nouvelles entre la RPDC et les Etats-Unis, pour la promotion de la paix, de la prospérité et de la sécurité dans la péninsule coréenne et dans le monde.

Le 12 juin 2108
L’île de Sentosa, Singapour

Kim Jong Un Donald J. Trump
Président du Comité des affaires d’Etat Président des Etats-Unis
de la République populaire démocratique de Corée

Singapour
Les deux dirigeants se sont retrouvés pendant deux jours soit 48h sur une île singapourienne pour sceller la fin des hostilités entre leurs pays respectifs… Ça y est, les deux leaders qui hier étaient ennemi jurés se sont finalement rencontrer à Singapour dans le cadre du Sommet de paix pour aboutir à un accord commun sur la dénucluearisation de la péninsule coréenne et la sécurisation du régime coréen mais aussi la levée des sanctions qui pèsent sur la Corée du Nord.

Après une heure de tête à tête entre les deux leaders, les deux délégations s’étaient mis autour de la table pour finaliser la déclaration commune : Pompeo, Bolton, Kelly, Sanders et l’ambassadeur des philippines pour la délégations US. ,

Pour Donald Trump, c’est une rencontre historique qui apportera autant de changement dans le monde tandis que pour Kim Jong-Un ce n’était pas facile d’y arriver là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *