Risque d’explosion de la coalition FCC-CACH : André Atundu tire la sonnette d’alarme !

ACTUALITÉ POLITIQUE

C’est dans sa résidence de macampagne que l’ambassadeur André-Alain Atundu haut cadre du FCC a reçu la presse pour parler des questions d’actualités politique.
Apres avoir fait un rappel utile sur la passation pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat, sage décision courageuse du président Joseph Kabila, une décision nationaliste de haute portée républicaine qui a suscité dans l’imagination de nos populations les meilleurs perspectives de développement et de démocratie
le communicateur du FCC n’a pas manqué de fustiger ceux qui ne cessent d’imaginer des plans pour mettre en déroute la coalition FCC-CACH. « Au lieu de consolider cette espérance par une contribution porteuse, par des critiques positives et par des propositions pertinentes certains fils du pays ont jugé d’abattre la coalition FCC-CACH, destinée à mettre sur pied les modalités d’une gouvernance collective et consensuelle  » a t-il déclaré. c’est cette étrange attitude qui amène les nostalgiques à l’instauration d’un régime transitoire d’exception à l’issue d’un dialogue qu’ils réclament à tant prix ayant en vue le partage du pouvoir
Dans un autre chapitre , André-Alain Atundu a alerté sur le fantasme alimenté par certaines taupes qui préconisent la dissolution de l’assemblée nationale , c’est à dire l’organisation des nouvelles élections, sans considération de l’incidence et de la disponibilité financière. « En toute hypothèse, dit-il, cette perspective des nouvelles élections participe-t-elle de la bonne gouvernance et du développement économique du pays au regard de notre budget si précaire » …et d’ajouter : »c’est un luxe que nous ne devrions pas nous payer en âme et conscience par mimétisme des pays solides comme la grande Bretagne ou Israël » . Dans cette optique, l’ambassadeur Atundu exprime une crainte de voir dans la dissolution de l’assemblée nationale « une volonté à peine cachée de rabaisser le parlement au rang d’une simple chambre d’enregistrement au service d’un président tant puissant au détriment des vertus du dialogue démocratique entre les institutions « .
car » la démocratie ne devrait pas faire obstacle au développement économique et à la paix sociale provoquer des élections anticipés aujourd’hui serait aussi nos dirigeants à brader notre souveraineté en demandant l’assistance internationale pour organiser les élections, alors que les dernières élections organisées sans aide financières étrangères, auraient redonné confiance à la population congolaise en la capacité de la république démocratique du Congo d’organiser les élections avec ses moyens propres » a-t-il renchéri
Au final, Alain Atundu appelle les sociétaires du FCC-CACH à » ne pas regarder ailleurs pendant que des esprits malveillants et malintentionnés essayent de mettre le feu dans la coalition l’appelle à mettre fin à ces provocations ciblées œuvre des stratégies de salon  » . Les nationalistes, conclu-t-il, doivent accompagner les présidents Tshesekedi et Kabila dans la construction de la coalition FCC-CACH, de doubler de vigilance et de ne pas céder à la tentation des intérêts personnels et égotistes .
SN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *