Breaking News

Réponse musclée de Lambert Mende à Joao Lorenço, Paul Kagame et Emmanuel Macron : « La RDC est jalouse de sa souveraineté et ne laissera personne,s’ingérer dans ses affaires intérieures et se substituer au peuple congolais pour décider de son avenir »

Devant les chevaliers de la plume, le ministre de la communication et Médias Congolais, Lambert Mende Omalanga a brossé deux sujets. À savoir : la rencontre entre Paul Kagame et Emmanuel Macron à l’Elysee la semaine dernière qui a suscité la colère ainsi que les interrogations exprimées par bon nombre des congolais à la suite des propos tenus le 23 mai et le processus électoral en cours.

Le porte-parole du Gouvernement congolais a tout de même souligné l’égalité souveraine des États proclamée par la charte des Nations-Unies en rappelant que c’est un principe intangible, et un horizon indépassable des relations internationales mais aussi un dénominateur commun dans les relations entre tous les Etats, a t-il précisé.

« Nous saisissons cette occasion pour redire, à l’intention de tous les nostalgiques de l’ordre colonial, que le péché originel fondateur de l’Etat indépendant du Congo durant la période des conquêtes barbares et qui a voulu réduire notre pays au rang d’un simple comptoir des matières premières ou en un pandémonuim de quelques grandes puissances de l’époque avec le droit de préemption sur le territoire de l’actuelle RDC… » a indiqué Lambert Mende Omalanga.

Concernant les pays Africains qui n’obéissent que sur le dicta de la communauté internationale, Lambert Mende Omalanga était trop lucide comme de l’eau dans un verre, « quant aux pays qui croient tirer leur épingle du jeu en participant d’une façon ou d’une autre à des projets de déstabilisation de leurs voisins par certaines puissances occidentales qui veulent contre toute évidence faire admettre qu’on peut exporter la démocratie par les canons, nous disons qu’il n’y a rien de nouveau dans ce jeu malsain qu’on tente de leur faire jouer » a-t-il déclaré, en soulevant 4 points, qui selon lui devraient inspirer la génération actuelle des Africains, à savoir 1. Les États n’ont que des intérêts, pas d’amis , 2. La RDC tout comme certains autres pays africains ci et là connaissent des problèmes, mais aucune solution importée du dehors de leurs frontières ne pourra y apporter des réponses durables à leurs peuples. 3. Les pays Africains qui se hasarderont à servir de pont ou de sous-traitants à des stratégies extérieures hostiles à la RDC élaborées ailleurs seront toujours payés en monnaie de singe, en plus de résistance farouche du peuple congolais à laquelle ils devront s’attendre. Et puis 4. l’Union Africaine et la CIRGL sont les seuls cadres de concertation et d’élaboration des politiques aux États membres. Il ne serait pas de bonne politique de s’en servir comme instruments à la disposition des intérêts particuliers de ceux que nous , États membres, désignons pour coordonner le temps d’un mandat nos actions au nom et pour le compte de tous lesdits États membres. a t-il lâché, appelant les congolais à doubler de vigilance pour faire échec à toutes conspirations nocturnes tendant à déstabiliser la RDC.

F. Kamanda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *