RDC : Selon Ventora Dévelopment, Les sanctions américaines ne justifient en rien la non-exécution par Gécamines de ses obligations contractuelles … !

ACTUALITÉ Economie

L’ancienne Fleurette Mumi Holding Limited, devenue « Ventora » ne désarme pas. Selon elle, les arguments que Gécamines a développé devant les juges dans l’affaire l’opposant à Ventora, n’a qu’un seul objectif, celui de justifier son refus de payer la dette qu’elle-même reconnaît pourtant en faveur de Ventora. « Cette démarche, qui survient dans un contexte de manipulation de l’opinion dans les médias par des personnes mal intentionnées, est de nature à influcer le délibéré de la Cour d’appel du Haut-Katanga, qui est pour le moment la seule instance constitutionnellement et légalement habilité à départager les parties litigantes , concernant l’affaire en cause. » a t-elle soulignée.

À lire son communiqué publié ce Jeudi 26 décembre, Ventora estime que les sanctions américaines dont elle fait l’objet sont une décision d’un État étranger qui n’a aucune force légale ou réglementaires sur le territoire d’un autre État souverain comme la RDC. « Ventora rappelle que le prêt ayant été consenti en Euros , son remboursement se fera en cette même monnaie et peut même se faire en franc Congolais. Ainsi le système financier américain né sera point mis à contribution. » a t-elle soulignée, en rappelant que c’est de bonne foi qu’elle avait consenti le prêt de € 128 millions. Ventora craint être victime des conflits internes entre l’actionnaire État et les dirigeants actuels de la fiabilité de Gécamines comme partenaire d’affaires si sa dette n’est pas payée pour des considérations sans fondement légal, et si les cours et tribunauxde la RDC ne font pas preuve d’indépendance et d’objectivité pour rétablir dans ses droits. Tels que précisé dans ce même communiqué.

C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *