Rdc : Joseph Kabila sort de son silence et retrace un bilan positif de 2001 à 2018

C’est un Joseph Kabila très détendu, limpide et direct qui répond mot à mot aux préoccupations des journalistes. Il a retracé en quelques lignes les aléas vicissitudes qu’à connus sa règne de 2001 à ces jours, comme pour faire un petit bilan.

L’entrée de jeu , Joseph Kabila a dit clairement qu’il a toujours constaté que la vraie vérité n’a jamais été dite, « quand j’ai pris le pouvoir la République Démocratique du Congo avait une dette extérieures de 14 milliards de dollars, pas des routes , pas d’élections » a-t-il indiqué, en identifiant les problèmes qui pourrissaient le pays. « la relance du processus électoral, la stabilité du cadre maceo-economique et amener le peuple aux élections apaisées. De 2003 à 2006 , après que le pays soit fissuré 3n plusieurs morceaux suite aux bruits de bottes dans le quatre coins du pays , Joseph Kabila a pacifié le pays à travers le dialogue du sun city en Afrique du Sud. De 2006 jusqu’à aujourd’hui, le pays s’est engagé sur la voie de reconstruction.

Abordant la situation sécuritaire, le président Kabila s’inquiète tout simplement de l,insécurité qui écume deux provinces sur 26 que comptent la Rdc , il s’agit de la province du Nord et Sud Kivu qui a connu l’incursion des éléments terroristes venant de l’Ouganda, Burundi, Tchad et d’autres pays pour semer la terreur dans la partie Est de la RDC. « Les armes sont entrée d’une façon incontrôlée » a t-il précisé.

Quant à la situation politique et le processus électoral

« je suis peut-être le seul à travers le pays à avoir battu campagne pour l’adoption de la constitution » Joseph Kabila s’est dit étonné de voir les gens qui ont boycotté la constitution de 2006. « la démocratie est un choix politique et idéologique , c’est par conviction et pas par contrainte » a t-il souligné

F. Kamanda

Related posts

Leave a Comment