Breaking News

Processus électoral : Raphaël Somwe affûte ses armes pour la législative

Une conférence de soutien s’est tenue le mardi 01 mai, dans l’espace Safribat,de macampagne, dans la commune de Ngaliema, en faveur de la candidature de Raphaël Somwe Ndambo à l’élection législative nationale,dans la circonscription électorale de la Lukunga. C’était pour le futur candidat, une façon d’affûter en bon escient les armes, avec sa principale base,en vue d’affronter ensemble, en bonne et due manière, les élections en projection en Rdc.
Premier mai,fête du travail ; premier mai, jour choisi par Raphaël Somwe Ndambo pour prendre contact avec les siens, en vue de la récolte des stratégies permettant de relever le défi électoral en faveur de ce futur candidat député national. Mais avant tout, il fallait l’aval de la base, sans lequel la candidature serait incertaine.

La famille, l’école et l’Eglise étant, sans nul doute, les trois environnements de base pour l’encadrement et le développement de tout individu, Raphaël SOMWE, qui se l’est rappelé au beau moment, s’est vu obligé de retourner vers ces trois entités : biologique, scientifique ou professionnelle et spirituelle, de les réunir autour d’une table, afin de solliciter, une fois de plus, leur accompagnement indéfectible a son projet de candidature à l’élection législative de décembre 2018.
C’est un signe d’humilité de la part du futur candidat qui, semble-t-il, a bien intériorisé les deux sagesses du monde qui disent : « qui veut aller loin, ménage
sa monture » et « qui veut voir loin, s’assoit sur les épaule des géants », un constat manifesté aussi par les invités à ce rendez-vous.
Pour avoir bien choisi sa monture et ses géants, comme récompense a ce geste de politesse et de considération, les participants n’ont pas attendu de vivre le miracle de Moïse devant le Pharaon d’Egypte de la part du futur
candidat pour déclarer à l’unanimité : « JE VALIDE RSN 2018 », comme pour dire : J’accepte le projet de candidature de Raphaël Somwe Ndambo à la législative nationale de 2018 et je le soutien pour la réalisation de celui-ci.
Deux heures ont suffi pour que la matière du jour soit profondément et complètement exploitée ; deux étapes principales ayant caractérisé la rencontre, à savoir l’allocution du futur candidat et la réaction de l’assistance.
Dans son speech, Raphaël Somwe, affectueusement appelé l’homme de Dieu, par ses collaborateurs qui se rappellent son respect aux principes divins et les symboles de la bénédiction qu’il revêt, a commencé par étaler clairement ses éléments motivateurs pour la conception de son projet de candidature. « Notre pays avance à grands pas, vers les élections qui se
projettent à la fin de cette année 2018, et les chrétiens ne devraient pas s’abstenir. Les uns devraient se lever pour hisser les autres aux niveaux de décideurs de notre pays, car, comme nous le savons fort bien, une ville est élevée par la bénédiction des justes. Refusons donc de nous plonger dans la
distraction et de laisser les autres nous imposer leurs volontés, car, disait Albert Einstein,« le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux
qui le regardent sans rien faire ». Agissons et pennons nos risques », disait-il.
Puisque nous ne pouvons rien sans vous, a-t-il poursuivi, nous ne pouvons que nous retourner vers vous avant de prendre une décision de ce genre, c’est pourquoi nous choisissons de vous associer à notre démarche, espérant que vous ne nous refuserez pas votre soutien et votre aval, si non, nous arrêterons, car convaincu que seul, nous irons plus vite ; avec vous , nous irons plus loin.

En réaction à ce discours jugé plutôt d’évangélisation que de sensibilisation,quant à son caractère séditieux et plein de moralité, hommes de Dieu, membres de famille biologique, collègues de service et scientifiques, tous ont dévoilé leur séduction aux mots de l’orateur avant de lui valider à mains levées et à l’unisson la voie empruntée et lui accorder le soutien sollicité.

Concernant la formation politique à intégrer en vue de résoudre la question du seuil qui oblige les candidats de partir en ordre d’ensemble, Raphaël Somwe et ses actuels compagnons se sont mis d’accord sur l’adhésion au Mouvement des Réformateurs Libéraux, MRL en sigle, parti cher à l’Honorable Sénateur Patrick Kakwata et membre du regroupement politique « Action
Alternative pour le Bien-être », ABB en sigle, plate-forme dont l’ECT occupe la présidence juste avant le MRL qui occupe le poste de vice-présidence.
Pour l’orateur, la main d’œuvre qui a forgé le chaos de notre pays fut tellement colossale que celle qui doit détruire le mur qui nous sépare de notre bien-être doit être doublée d’outils. De ce fait, le salut du Congo demande la participation de tout le monde, sans distinction, ni discrimination.
Il poursuit en rappelant que le problème que connait notre pays ne sera jamais résolu en tenant compte des appartenances politiques : Majorité, Opposition, Société civile, etc. C’est plutôt l’Homme qui doit se transformer ou être né de nouveau.
En tant que chrétiens, peu importe nos appartenances politiques,
ce qui compte le plus reste ce qui nous unit : le nom de notre Seigneur.
Le futur candidat a encore exhorté sa base de ne pas prêter attention à la campagne de diabolisation menée contre la Majorité au Pouvoir. Selon lui, il est vrai que tout n’a pas été fait de la part du pouvoir en place, mais il convient de reconnaitre les efforts consentis. L’opposition non plus n’est pas à diaboliser, mais elle doit tout de même apprendre à voir le verre à moitié plein, que de voir toujours à moitié vide.

Quant à la question du projet de société de M. Raphaël Somwe, le futur candidat s’est plus attelé sur le rôle et la mission d’un élu à la députation nationale. Il s’agit, dit-il, de légiférer, faire voter des lois et contrôler l’exécutif, ce qui est inaliénable de son travail de tous les jours. Si nouveauté il y a, elle sera axée sur l’humanisme, doctrine centrée sur l’intérêt des individus et de l’humanité, qui valorise l’humain avant tout.

Cette doctrine doit caractériser l’action gouvernementale à tous les niveaux et doit constituer le socle de l’action parlementaire.
Signalons par ailleurs que Raphaël Somwe était candidat Député National dans la circonscription électorale de la Lukunga aux échéances de 2011. La chance ne lui ayant pas souri, la nécessite de revenir en 2018 avec de nouvelles stratégies s’impose, tout en mettant en valeur sa base qui ne le quitte jamais mais aussi son expérience en la matière.
Intellectuel avéré, Raphaël Somwe est un produit de l’Unikin, dans la faculté des sciences politiques et administratives. Il n’est donc pas novice en cette matière. Voilà qui fait foi du côté de ses compagnons et qui leur assure un succès brillant en 2018.
Cette réunion n’était qu’une première, les autres devant poursuivre dans les jours qui viennent avec les bases les plus élargies. La conférence de soutien à Raphaël Somwe s’est clôturée dans une ambiance bon enfant. Un repas de famille en a constitué le coup de sifflet final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *