Pour le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droit de l’homme : « aucun bébé n’a inhalé du gaz lacrymogène et trouvé la mort dans une structure de santé contrairement à certaines sources »

C’est dans une interview exclusive que le responsable du bureau conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, Monsieur Abdoul Aziz a coupé court aux rumeurs prétextant qu’il y a eu un cas de décès dans une maternité du Saint-sacrément à Binza/ Delvaux , faux affirme t-il.

« Nous avons nous-mêmes documentés, ceux qui parle de décès, il n’y a pas eu un cas de décès d’un bébé dans une structure de santé comme le prétend certaines sources » t-il déclaré ajoutant que c’est bien malheureux que le gaz lacrymogène aient été atteri à quelques mètres de la maternité saint-sacrément à Binza Delvaux lors de la poursuite des manifestants qui ont trouvé refuge dans l’enceinte de la maternité saint-sacrément à Binza Delvaux confirme t-il, en précisant que les équipes de la MONUSCO se sont rendues sur place pour enquêter.

Quant à la question de savoir si le gouvernement a le droit d’interdire une marche, le représentant du bureau conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en RDC était limpide « oui , le gouvernement a le plein droit d’interdire une marche car la liberté de marcher n’est pas absolue, elle est réglementée » a-t-il indiqué.

« Nous en appelons au respect de la constitution mais dans la même occasion, nous nous invitons les contestataires au respect de la loi et règlements en évitant la violence et nous dans notre mandat, nous leur demandons de saisir plutôt la justice congolaise qui dans ses attributions doit se prononcer sur un acte illégal » a-t-il conclu.

F. Kamanda

Leave a Comment