Breaking News

L’Intrusion dans l’intimé des personnalités politiques , un phénomène cybercriminel itératif nuisant la dignité humaine pour des queus de cerises !

Jeter l’opprobre sur la dignité humaine dans le cyberespace , une pratique criminelle qui touche de plus en plus les personnalités politiques et autres. Des personnes malintentionnées ont pris le plaisir de feindre l’attention des internautes sur l’intimité de certaines personnalités, usant de manoeuvres malicieuses, en vue de les discréditer dans la société, ou d en obtenir un gain soit par les commanditaires, soit à la suite d un chantage, du fait des vidéos montés, falsifiés…

Comment jugulé ce phénomène cybercriminel qui touche aux vies privées des citoyens connus et parfois inconnus, les auteurs de ces méfaits ne sont-ils pas à assimiler à des meurtriers, ceux qui relayent; ne sont-ils pas des receleurs ?

En réalité, ceux qui diffusent ou exposent la vie intime des autres, sont des criminels qui utilisent l’espace internet comme un moyen de nuire et de jeter l’opprobre aux autres suite à des intérêts de divers ordres, sans retenu ni respect de la vie privée..
L’atteinte à la vie privée d’une personne est une infraction grave condamnable de 3 à 5 ans de prison, selon la loi congolaise.

Pour rappel, plusieurs personnalités publiques et autres ( journalistes, musiciens et joueurs ) ont été victimes de ces actes criminels , comme par exemple, l’ activiste des droits de l’homme Soraya aziz , (Membre de la Lucha), Gizelle Fioni (journaliste ) et tant d’autres personnes , alors qu’ils étaient dans leurs relations intimes.

Nous Sommes tous concernés et obligés de lutter contre ce phénomène criminel qui viol notre intimité , au risque de tomber victime un jour !

Leonard She Okitundu, victime d’une cyber-attaque, dans une vidéo de 4 seconde, peu authentifiable, boutiqué par ses détracteurs, qui ne supportent que très peu, le travail qu il abat pour la République Democratique du Congo.

Suite à cela, She Okitundu est devenu une cible des ennemis de la République Démocratique du Congo. Peu avant la diffusion sur cette prétendue vidéo, ses détracteurs avaient fomenté une fausse nouvelle sur son directeur de Cabinet qui serait passé à tabac en Afrique du Sud, sur le fait que son Parsec aurait extorqué des cartes d electeurs, Comme celà ne suffisait pas, ils ont monté une autre pièce théâtrale contre lui-même She Okitundu. Qu’on se le dise, l’intimé d’une personne fait parti de sa vie privée, d’ailleurs protégée par la loi, l’exposer en publique sans son avis , est un crime. Quoi qu’il en soit les divergences politiques ne doivent pas conduire à l animosité.

Rédaction Presse Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *