Breaking News

Les leaders de l’opposition exigent le rejet de la machine à voter, la restructuration de la CENI et la participation des candidats invalidés à l’élection du 23 décembre prochain

Réunis d’urgence ce mercredi 12 septembre à Bruxelles au sujet du Processus électoral en cours, les opposants politiques congolais ( Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Adolphe Muzito, Moïse Katumbi , Félix Tshilombo Thsisekedi et Antipas Mbusa Nyamuisi ) exigent à la Commission Électorale Nationale Indépendante de rejeter la machine à voter qui selon eux viole la loi électorale , de nettoyer le fichier électoral afin d’écarter les électeurs enrôlés sans empreintes digitales.

Ils vont plus loin jusqu’à exiger la participation effective des candidats invalidés « afin d’assurer un processus électoral inclusif » disent-ils.

Selon certains observateurs , certaines préoccupations des opposants congolais pourraient impacter sur le calendrier électoral telles que ; la restructuration et l’audit de la CENI, le déploiement d’une force de la SADEC pour sécuriser le processus électoral et les candidats.

Concernant la candidature commune de l’opposition, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe , Adolphe Muzito, Moïse Katumbi, Félix Tshilombo Thsisekedi et Antipas Mbusa Nyamuisi ont décidé de mettre en place une machine constructive pour choisir promptement celui qui représentera l’opposition à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain.

C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *