Breaking News

Le FCC invite le peuple Congolais à soutenir son candidat à la présidentielle du 23 décembre pour la consolidation de la démocratie et la poursuite du projet de développement …»

du projet de développement … »

Unis comme un seul homme afin de gagner la bataille électorale qui s’annonce chaude, le comité stratégique du Front Commun pour le Congo a fait son tout premier point de presse pour fixer l’opinion sur son projet novateur ayant comme but , celui de, consolider d’avantage la démocratie léguée par Joseph Kabila à travers le système électoral depuis 2006. « une nouvelle ère vient de commencer en République Démocratique du Congo, celle où la démocratie doit devenir une véritable mode de vie basée sur le respect de la constitution, la règle suprême du pays, mais des lois et règlements du pays » a t-il déclaré en rajoutant que Joseph Kabila, père de la démocratie a démontré à la face du monde qu’il est un vrai démocrate en choisissant un candidat à la présidentielle pour lui succéder à la magistrature suprême au cas ou il gagne les élections.

Soulevant la question liée sur le candidat du FCC à la présidentielle, Néhémie Mwilanya a souligné que le choix porté sur la personne de Emmanuel Shadary fait suite à une profonde consultation entamé par l’autorité morale de cette plateforme électorale, signe qui prouve que la démocratie existe au sein du FCC. « Nous félicitons notre Candidat et Nous en sommes heureux. Le Candidat du Front Commun pour le Congo bénéficie du soutien total de tous les membres du FCC » a t-il indiqué.

En bon nationaliste, Néhémie Mwilanya n’est pas allé par le dos de la cuillère pour demander à la communauté internationale en ce qui concerne le financement, de ne pas se mêler dans les affaires internes de la République Démocratique du Congo, telles que , le processus électoral en cours qui est financé à cent pour cent par le gouvernement Congolais. « la RDC s’assume en ce qui concerne l’organisation et logistique des élections, s’il y a ceux-là qui veulent nous soutenir, il y a d’autres secteurs qui attendent ces aides » a t-il mentionné, car dit-il les élections relève de la souveraineté nationale. « Nous attendons de la communauté internationale uniquement le soutien politique et diplomatique » a martelé le directeur de cabinet du chef de l’État.

F. Kamanda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *