Jolino Makelele : Un porte-parole du Gouvernement glossophobe !

ACTUALITÉ POLITIQUE

Nommé Ministre d’État, ministre de la communication et Médias en date du 26 août 2019 , Jolino Diwanpovesa Makelele ma-Muzingi continue de briller par son silence à ce poste hautement stratégique qui sert le Gouvernement à communiquer fréquemment avec la population sur ses réalisations ou/et ses projets à venir afin de rassurer le peuple de l’évolution du programme quinquennal du Gouvernement. Jolino « Makelele  » n’est pas  « Makelele  » comme son nom l’indique mais plutôt taiseux. Même quand il s’agit de communiquer sur les sujets attrayants qui divisent l’opinion publique, le porte-parole du Gouvernement Sylvestre Illunga est totalement absent. il a réduit le rôle du porte-parole du gouvernement à la seule lecture des communiqués sur les comptes-rendus des conseils des ministres A-t-il peur d’affronter les journalistes ? Pour rappel,  plusieurs événements se sont sont succédés depuis qu’il est à la tête du ministère de la communication à savoir ; l’évolution du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi, insécurité dans la partie Est de la République démocratique du Congo, grève des professeurs à l’université de Kinshasa, décès du Général Delphin Kahimbi et tant d’autres questions d’actualités très brûlantes sans qu’il ne puisse faire la lumière sur ces sujets. Contrairement à son prédécesseur qui défendait à bras-le-corps son gouvernement et son pays quand il le fallait et de façon instantanée, Jolino Makelele ma-Muzingi ne fait rien d’autre que lire le compte-rendu du conseil des ministres rédigé par le secrétaire général du gouvernement. 
Les textes fondateurs du Ministère de la communication auquel est intimement associé le porte-parole du gouvernement, à également la mission de défendre et de protéger l’image de la République, et donc de la Nation, au-delà des frontières nationales. Au cours de l’année dernière, la République a pourtant subi des attaques qui tendaient à saper son image, certaines autorités du pays ayant même été vilipendées à dessein. C’est notamment le président de la république qui a été maladroitement traité de « Potiche  » par des journalistes burkinabés et relayés en boucle par RFI, sans que le porte-parole du gouvernement ait réagi pour remettre les choses en ordre. C’est à se demander qu’est-ce que Jolino Makelele fait exactement, d’autant plus que le secteur des médias connaît, comme jamais auparavant, un désordre désastreux.
Nous y reviendrons
C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *