Implication de la jeunesse dans la gestion de la chose publique : Les activistes des mouvements citoyens invitent Félix Tshisekedi à nettoyer les animateurs véreux à tous les niveaux !

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ

Intégralité du mémorandum ;

BREF RÉCAPITULATIF
Excellence Monsieur le Président de la République,
Depuis plusieurs années, la Société Civile, majoritairement composée des Jeunes Activistes des mouvements citoyens, Leaders des Organisations des Jeunes, Jeunesse Estudiantine et tant d’autres Activistes des Droits de l’Homme, ont impulsé un dynamisme citoyen visant à défendre les droits fondamentaux et veiller au respect de notre Constitution.
Par des moyens pacifiques et non-violents, ces jeunes ont mené une lutte intense et musclée pour le respect de la Constitution et contre toute tentative de prolongement des mandats des animateurs des Institutions de la République déjà arrivés à terme. Il sied de noter aujourd’hui qu’il s’agit d’une victoire historique acquise au prix des sacrifices énormes de plusieurs proches et anonymes.
Notre rêve de vivre dans un Congo fort, riche et prospère ; un Congo nouveau caractérisé par un Etat de droit construit sur une véritable démocratie, demeure inchangé. Pour sa matérialisation, nous avons enregistré plusieurs manifestations publiques et pacifiques fortement réprimées, plusieurs arrestations chaque mois, sans compter de nombreuses pertes en vies humaines, afin d’inculquer l’auto-prise en charge à la population. Ce travail d’éveil de la conscience collective n’a pas manqué de produire les retombées dont les plus importantes sont :
 L’absence de la peur et la promotion des Mouvements de résistance citoyenne dans un contexte à haut risque où toutes les voix indépendantes et discordantes au Pouvoir étaient muselées ;

 Notre lutte et notre façon d’agir ont suscité un espoir sur l’avenir et la relève dans notre pays au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale, qui ne croyaient plus aux combats des politiciens lesquels privilégient leurs intérêts personnels au détriment du peuple ;

 Le refus et blocage catégoriques, en janvier 2015 de la loi qui conditionnait la tenue des élections générales au recensement de la population ;

 Nous avons lancé et participé à plusieurs campagnes pour exiger le départ de l’ancien Président de la République suite à la non tenue des élections après l’expiration de son dernier mandat constitutionnel, notamment la campagne « BYE BYE KABILA » ; “LA MARCHE-PACIFIQUE” à l’occasion de la Journée Internationale de la Démocratie organisée en date du 15 Septembre 2018, en vue d’obtenir une alternance démocratique, etc.

 Presque deux ans durant, dès le lendemain du glissement politique, nous avons appelé et milité pour une Transition Sans KABILA (TSK), en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel.

ÉTAT DES LIEUX

Excellence Monsieur le Président de la République,
Il faudrait considérer que par nos efforts et par la détermination de notre Peuple, nous sommes arrivés à cette victoire importante d’étape, qui est la victoire de l’Opposition au sommet de l’Etat, dont vous portez désormais les gallons. En outre, la passation pacifique et civilisée du pouvoir en date du 24 janvier 2019 restera à jamais marquée dans les annales de notre pays à cause de sa portée historique et symbolique très forte.
Toutefois, il faudrait noter que votre pouvoir, d’entrée de jeu, traduit une image de genèse et se confronte à plusieurs défis et blocages palpables tant en interne qu’en externe. D’où, il importe à votre bienveillance de les relever afin d’imprimer une confiance au sein de la population congolaise et ainsi amorcer le changement.

ATTENTES DE LA POPULATION
Excellence Monsieur le Président de la République,
Durant presque vingt ans, notre peuple est non seulement fatigué mais aussi indigné de constater que ses dirigeants se distinguent dans la médiocrité et prônent l’intérêt personnel quand ils ont des responsabilités de l’Etat. Mais le plus choquant est de constater qu’ils se voient toujours être conviés à occuper des postes des responsabilités en toute impunité sur base soit des alliances ou accords politiques soit de la géopolitique soit encore du rapport de force accordé par la majorité au Parlement.
Il sied de noter que la majorité, c’est la population et non des groupes d’individus qui, du moins sont issus des élections et dont la participation ne représente pas 30% de la population sur une moyenne de 80 millions d’habitants. Sociologiquement parlant, ne serait-il pas mal avenu de parler d’une quelconque majorité?
Excellence Monsieur le Président de la République, notre Peuple voudrait voir un CHANGEMENT des animateurs des Institutions, au niveau du Gouvernement Central, des Gouvernements Provinciaux, des Entreprises Publiques, de la Présidence de la République ainsi qu’à la Territoriale.
En outre, le peuple congolais voudrait voir les jeunes qui l’ont séduit, au travers de leur engagement sur terrain pour le bien-être de la population, au travers des sacrifices consentis pour le respect des droits fondamentaux, au travers de leurs capacités à influencer l’opinion tant nationale qu’internationale et afin à travers leur capacité à proposer des pistes des solutions pour sortir le pays de la crise tout en assurant un suivi efficace, participer à la gestion du pays, synonyme d’une considération par le Chef de l’Etat comme étant une force de construction et une relève crédible. Que ces jeunes soient absolument associés dans les Instances de prise des décisions tant au niveau national que provincial.
Bref, la Jeunesse congolaise en générale et les jeunes de la société civile en particulier, veulent voir Son Excellence Monsieur le Président de la République poser des actes forts et louables qui peuvent constituer des éléments ou facteurs préliminaires à tout changement.
PROPOSITIONS
Excellence Monsieur le Président de la République,
La bonne gouvernance, l’implication des jeunes dans les Institutions du pays, dans la gestion de la chose publique ainsi que dans des Instances de prise des décisions font partie intégrante des éléments qui peuvent permettre un bon décollage de notre pays et booster toutes nos Institutions à faire mieux pour imprimer le changement sous votre régime. C’est pourquoi, la Jeunesse congolaise vous recommande :

  1. De ne pas reconduire dans le prochain Gouvernement ainsi que dans différentes Instances de prise des décisions, des personnes aux réputations sulfureuses, ayant traduit la médiocrité et les antivaleurs dans leur gestion, en tant que politiques, Hauts Fonctionnaires de l’Etat ou en tant qu’opérateurs socio-économiques ;
  2. Que le Ministère de la Jeunesse, formation professionnelle et Citoyenneté (National et provinciaux), soit dirigé par un jeune connu et reconnu par son engagement dans le monde associatif et Mouvements des jeunes. Cette responsabilité donnera plus de légitimité à ce ministère qui a toujours souffert d’une absence véritable d’adhésion des Jeunes. Et cela permettra d’exercer un levier important dans l’encadrement et l’implication des jeunes dans la construction et le développement de notre pays à travers des réformes adéquates. Et à travers l’initiation à la nouvelle citoyenneté, pouvoir rapprocher les jeunes des toutes tendances à se mettre ensemble autour des valeurs communément partagées ;
  3. Que le Ministère des Droits Humains et Affaires sociales soit animé par le rêve de vivre dans un Congo nouveau où les droits fondamentaux et le respect de la dignité humaine seront inaliénables. Fort de notre expérience, en tant qu’activist pro-démocratie avec l’accompagnement des Organisations de défense des droits de l’Homme, par l’exercice des libertés publiques dans un contexte de répression brutale, nous vous exhortons de bien vouloir responsabiliser un membre crédible de la Société Civile afin de vous accompagner dans votre volonté d’humaniser les services de sécurité et des renseignements. En outre, nous souhaitons voir l’annulation du projet de loi sur les Défenseurs des Droits de l’Homme ;
  4. Qu’au niveau de la Présidence de la République : Vu l’écart existant entre l’Organe de décision incarné par l’Institution dont vous assumez les responsabilités, et le besoin réel des Jeunes à la base, nous proposons la mise en place et nomination d’un Conseiller Principal en charge de l’intégration sociale et professionnelle des jeunes et la promotion des initiatives entrepreneuriales des Jeunes. Ceci vous permettra de bien orienter les politiques publiques en la matière. Aussi, la nomination d’un représentant du Chef de l’Etat pour des jeunes et genre :
  5. Qu’au niveau du portefeuille de l’Etat : La participation des jeunes dans des différentes structures d’appui à la démocratie, dans les Entreprises publiques et autres Instances de prise de décisions s’avère indispensable ;
  6. Qu’au niveau local : Par des moyens des compétitions démocratiques ou par nomination, nous souhaitons voire des Jeunes prendre la direction des communes, des villes, des secteurs et territoires afin d’exercer la démocratie à la base, encadrer et promouvoir la citoyenneté.

Egalement, nous exhortons votre Excellence de procéder :

 A La libération des prisonniers politiques et assimilés qui croupissent en prison ;

 A la réduction systématique du train de vie des animateurs des Institutions de la République afin de promouvoir l’équité sociale ;

 A l’audit général de l’Administration, Services et Etablissements publics et donner les signaux forts en déférant devant les instances judiciaires les détourneurs des fonds publics.

Excellence Monsieur le Président de la République,
Vous pouvez compter sur les Activistes des Mouvements Citoyens, Leaders des Organisations des Jeunes, Jeunes Femmes, Jeunes Vivants avec Handicap, Jeunesse Estudiantine et tant d’autres corporations des jeunes de la Société Civile qui sont des réservoirs des valeurs, constitués des citoyens intellectuels, honnêtes, épris de changement et soucieux du développement de la population à la base. Tenant compte de l’aspect dynamique du contexte politique qui vous a porté au sommet de l’Etat à travers l’élection présidentielle organisée le 30 décembre 2018, ainsi que des enjeux de développement à venir, nous, composante « Jeunesse », militant sur toute l’étendue du territoire national, trouvons opportun d’œuvrer en tant qu’acteurs actifs afin d’impulser le dynamisme politique, condition nécessaire pour l’amélioration du vécu quotidien des congolais.

Unis par le destin et par l’histoire autour des nobles idéaux de liberté, de fraternité, de solidarité, de justice, de paix et de tolérance, dans une Nation qui se veut démocratique; il est de notre devoir de mettre en avant la lutte pour la considération et la valorisation de la Jeunesse dans la gestion de la chose publique de notre pays. Par cette occasion, nous lançons à ce jour la Campagne citoyenne Cap vers la Relève, CAR en abrégé.

Excellence Monsieur le Président de la République,
Telles sont les propositions de la Jeunesse Congolaise soumises à votre autorité dans la perspective de l’intégration de sa participation dans votre quinquennat de tous les enjeux, et pensons fermement assumer les charges publiques aux différents niveaux de responsabilité en vue de permettre la matérialisation du changement tant attendu par le Peuple congolais.

Toute en vous félicitant pour votre élection à la magistrature suprême, nous vous prions de croire, Excellence Monsieur le Président de la République, en l’expression de nos salutations patriotiques.

Fait à Kinshasa, le 28/02/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *