Gratuité de l’enseignement primaire et secondaire : slogan creux ou réalité ? ( Tribune )

ACTUALITÉ Education

La mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire devient de plus en plus difficile. La plupart d’ écoles conventionnées catholiques telles que ( Collège Boboto, Lycée Sainte Germaine, Lycée Bosangani, Lycée Motema Mpiko … ) pour ne citer que ceux-là, ont arrêté les cours jusqu’à nouvel ordre. Pour cause,les enseignants de ces établissements scolaires exigent l’amélioration de leur enveloppe salariale. « Nous fustigeons l’enveloppe salariale telle que proposée par le gouvernement. Elle dispose qu’un enseignant touche à ce jour 210 $ , qui pourrait couvrir le loyer ,le transport, la restauration , les soins médicaux, les frais de scolarité reconnus par le gouvernement, les fournitures scolaires de nos enfants et autres, la pension de retraite et la rente viagère … » ont-ils déclaré.

En réalité, le gouvernement Congolais devait créer un cadre de concertation afin de discuter avec les concernés avant l’anonce de ladite gratuité.

Selon le ministère de l’éducation nationale, le projet de budget pour la gratuité de l’enseignement de base chiffré à 2,9 milliards USD par an , dont le paiement de 542.834 enseignants pour un montant de 2,7 milliards USD, 132.614 enseignants à mécaniser, 113 millions USD pour le fonctionnement de l’enseignement de base et des bureaux gestionnaires , 8 millions de dollars pour la prise en charge par l’Etat des frais des bulletins pour 13. 579.065 élèves. Cependant, le Budget de l’Etat exercice 2020 est chiffré à 10 milliards USD, sera t-il possible que 30 % soit alloué à l’enseignement primaire et secondaire ? Wait and see.

G. Botulu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *