Double attaque des ADF à Kolikoko et Mantumbi, en territoire de BENI,19 civils tués

ACTUALITÉ Sécurité

C’est aux environs de 4h00 le matin de jeudi 05 décembre 2019 que les Terroristes islamistes ADF/MTM ont fait leur incursion à KOLIKOKO, une Cellule périphérique du Quartier MABASELE, dans la Commune rurale d’OICHA, Chef-lieu du Territoire de BENI.

Des informations recueillies par le CEPADHO, 3 civils habitant non loin de la barrière de péage-route (axe OICHA-MALEKI) ont été tués, tous par armes blanches. Il s’agit des hommes, dont les habitations sont voisines.

A l’une des victimes, les assaillants ont coupé complètement la tête qu’ils ont mise dans une casserole exposée au lavabo servant des dispositifs de lavage mains situé à la barrière de péage-route. Les autres ont été égorgés mais leurs têtes n’ont pas été détachées du reste de leurs corps. Cependant, le mains de 3 victimes ont toutes été coupées.

Et pour affirmer leur islamisme, les Terroriste ont pris la bible d’une victime tuée qu’ils ont sabotée, en la plongeant méchamment dans le sang et en l’abandonnant au côté du cadavre.

L’alerte a été donnée au tour de 6h00 locale, les terroristes ayant opéré en toute discrétion avant l’apparition de la lumière. Peu avant l’arrivée des FARDC, les islamistes se seraient retranchés du côté de KASOPO (à environs 6km du Centre-ville d’OICHA).

Comme si le massacre perpétré à KOLIKOKO/OICHA ne suffisait pas, les islamistes ADF planifiaient d’autres tueries à réaliser au courant de la journée.

Ces Jihadhistes ont perpétré un autre carnage à l’ouest, dans le village de MANTUMBI où 16 civils ont été massacrés au tour de 14h00, l’après-midi de jeudi dernier. A en croire nos sources, si 4 civils (dont 2 Homes et 2 Femmes) ont été massacrés en plein centre de l’agglomération, ont été tués dans la périphérie. Ce bilan pourrait être revu à la hausse, étant donné que la fouille n’est pas encore faite dans la périphérie.

Ce vendredi 06 décembre, quelques jeunes de la Société Civile de MANTUMBI et de la LUCHA se sont amassés au Centre de l’agglomération cherchant de lever les corps à leur manière. Ils ont été empêchés par les militaires qui disent attendre l’arrivée des autorités avant toute levée de ces corps.

Le CEPADHO dénonce cette série des massacres nouveau qui porte à 159 le nombre des civils tués par les Terroristes islamistes des ADF, en représailles aux offensives de grande envergure lancées contre eux par les FARDC depuis le 30 octobre 2019.

Par cette même occasion le CEPADHO condamne les miliciens May-May agissant à la manière des ADF, en s’attaquant soit aux policiers, soit aux équipes de riposte contre Ebola ou encore en coopérant avec les massacreurs au nord-ouest du Triangle de la mort.

En fin, le CEPADHO salue l’arrivée à BENI de l’Inspecteur Général des FARDC en appui aux Opérations militaires en cours. Il souhaite que sa mission apporte un plus à l’action de l’armée, en vue de réduire la capacité de nuisance des Terroristes islamistes ADF.

C. Ngalula

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *