Dossier Henri-Thomas Lokondo : La Majorité Présidentielle lâcherait-elle Bruno Tshibala à l’assemblée nationale ?

Le député National Henri-Thomas Lokondo tient mordicus à son ultimatum de 72 heure lancé contre le Premier ministre Bruno Tshibala depuis le 22 décembre dernier , qui expire en principe aujourd’hui , à la base du retard avec lequel le projet de loi financière 2018 a été déposé au bureau de l’Assemblée Nationale.
L’élu de Mbandaka juge les raisons avancées par le chef du gouvernement « infondées et non persuasifs »

N’ayant pas un soutien solide au sein de l’assemblée Nationale , Bruno Tshibala risque gros car tous les députés Nationaux, de la Majorité Présidentielle comme ceux de l’opposition, soutiennent à bras-le-corps la proposition de Lokondo, demandant la démission du Premier ministre.

Le retard dans le dépôt du projet de la loi budgétaire peut-il constituer une raison de la destitution d’un
premier?
Tshibala serait le seul premier ministre à deposer en retard ce projet de loi? Y a-t-il un précédent depuis 2006 et que fut la réaction de l’assemblée nationale? S’interrogent les proches collaborateurs du Premier ministre.

Et si Tshibala est destitué, quel sera le scénario politique possible pour sa succession?

Quel intérêt politique aurait la MP à soutenir le départ de Tshibala sans prendre le risque d’être accusée de vouloir prolonger la crise politique au pays?

Le Rassop Limete pourrait profiter de cette déstitution pour exiger l’accord du 31.11.2016 et de la dernière volonté de Tshisekedi soihaitant la nomination de son fils Félix comme 1er ministre?

Toutes ces questions restent pendantes , car seul l’élu de l’équateur peut calmer le jeu.

F. Kamanda

Leave a Comment