Breaking News

Crise entre le Conseil National de la Jeunesse et l’Union Panafricaine de la Jeunesse : Albert TSHIABA, Coordonnateur l’ASBL  » Les Amis du Savoir » appelle à l’unité.

« Depuis un certain temps nous remarquons sur les réseaux sociaux qu’il y’a des attaques en sens divers entre le CNJ, Conseil National de la Jeunesse et UPJ, Union Panafricaine de la Jeunesse. Entant que leaders des jeunes, nous disons qu’à l’heure où nous sommes, la jeunesse congolaise a plus besoin d’unité et solidarité enfin de bien aborder certaines questions importantes dont notamment « les élections » qui pointent A l’horizon , déclare à presse libre.net, Albert TSHIABA, Coordonnateur de la structure Amis du savoir et Expo-Merci, après une crise qui s’observe ce derniers jour entre le CNJ et l’UPJ, Semble t-il au sujet d’une déclaration de Madame Muyumba, déclaration qu’elle affirmait disposer 70 % de son salaire au profit des jeunes notamment le CNJ. Déclaration que certains membres du bureau du Conseil National de la jeunesse ont démenti.

Et d’ajouter que « le Conseil National de la Jeunesse n’est pas seulement les membres du bureau dont le mandat va prendre fin bientôt, c’est aussi les differentes structures et associations des jeunes qui le composent dont l’ASBL  » Les Amis du Savoir » qui a eu A bénéficier le soutien de Madame la présidente de l’UPJ pour la réalisation de ses projets(Expo-Merci).

Pour lui  » les deux structures doivent privilégier le dialogue en lieu et place de colporter ces débats à la place publique », ce qui selon lui « n’honore pas la jeunesse
Congolaise ».

Et de renchérir que « nous devons plutôt être heureux d’avoir A la tête de la jeunesse panafricaine une citoyenne congolaise qui nous représente avec toute fierté au niveau africain.
Au lieu de se lancer dans ces genres de débat, pensons plutôt à s’organiser et voir comment sensibiliser les jeunes par rapport au processus électoral en cours. Et cela pour permettre le rajeunissement de la classe politique ».

 » En plus, nous invitons le CNJ A améliorer ses relations avec le ministère de la jeunesse pour l’intérêt de la jeunesse congolaise.

Presse libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *