Categories ACTUALITÉRELIGION

immixtion des confessions religieuses aux affaires Politiques : L’Église du christ au Congo a Rappellé la Cenco à l’ordre

Les évêques membres du comité exécutif national restreint de l’Église du christ au Congo, ECC, ne sont pas restés insensibles face à la situation politico-economique un peu complexe que traverse actuellement la République Démocratique du Congo.

Ils ont dénoncé haut et fort , la politisation de l’église par les évêques Catholiques, qui selon eux, devaient rester impartiale face à la prise de positionnement des acteurs politiques.
« L’ECC recommande aux chefs des confessions religieuses d’être neutre , de s’abstenir de prendre position pour l’un ou pour l’autre Regroupement politique» ont-ils déclaré.

Cette déclaration aux allures d’un échange de vues entre les confessions religieuses, est considérée par certains analystes comme réponse du berger à la bergère.

Visiblement, L’ECC ne partage pas le point de vue de la Conférence ÉpiscopaleNationale du Congo, CENCO, sur les dossiers judiciaires. Les évêques membres du comité exécutif de l’Ecc ont dénoncé profondément l’ingérence de la CENCO sur le dossier KATUMBI et Jean-Claude Muyambo en demandant la cessation de poursuites judiciaires contre eux,alors que la Justice a toujours été indépendant.

« Nous demandons au chef de de l’Etat Joseph Kabila, en sa qualité de magistrat suprême, de faire respecter l’indépendance du pouvoir judiciaire et de veiller à l’application effective des décisions judiciaires afin de mettre fin à l’impunité »
fin de citation.

Contrairement à la position de la CENCO, l’ECC demande au pouvoir judiciaire que les décisions rendues soient effectivement exécutées.

En ce qui concerne la crise politique en RDC, l’ Église du Christ au Congo dénonce avec véhémence c’est qu’elle qualifie d’une guerre d’intérêts égoïstes émaillé de contradictions et divisions internes au sein des différents regroupements politiques. Et leur demande d’éviter les discours haineux, divisionnistes et incendiaires qui ne font qu’amplifié la crise. Elle recommande aux acteurs politiques de s’investir dans l’éducation civique de la population en leur expliquant le chapitre IV de l’accord de la saint-sylvestre qui stipule la tenue des élections au plus tard fin décembre 2017.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉRELIGION

Les chefs des confessions religieuses lancent un appel à l’apaisement et soutiennent Bruno

Quelques jours après le mécontentement des évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO , sur la nomination d’un nouveau Premier ministre par le chef de l’État , Joseph Kabila, les réactions ne cessent d’alimenter le débat dans le microcosme politique congolais. La dernière en date, est celle des chefs des confessions religieuses. Il s’agit de Marini Bodo (représentant de l’église du christ au Congo), Cheik Ali Mwinyi ( représentant de la communauté Islamique en RDC) , Révérend Elebe Kapalay a représenté l’église Kimbaguiste, Esaï Ntembi Lukombo, Évêque Ntambwe Mumpempe pour le compte de l’Église du Réveil du Congo, Théodore Fumu Nzanza de l’église orthodoxe,
Tous à l’unanimité ont soutenu la nomination du nouveau Premier Ministre Bruno Tshibala par le président Joseph Kabila , alors que la CENCO a qualifié cette nomination d’une entorse.

Selon eux, l’objectif principal des assises du centre interdiocésain n’étaient pas le partage du pouvoir mais plutôt l’organisation des élections à un délai raisonnable. Ces hommes de Dieu, se disent prêt à promouvoir l’entente entre les acteurs politiques, le gouvernement et la société Civile quand bien même que l’accord de saint-sylvestre a porté ses fruits.

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉRELIGION

Urgent : Le pape François exige la fin des hostilités en Syrie

Lors de sa bénédiction Urbi et Orbi c’était à la place Saint Pierre au Vatican lors de de sa bénédiction Urbi et Orbi que le pape François a dénoncé «l’ignoble attaque contre des réfugiés en fuite» de samedi 15 avril à Rachidine, près d’Alep. Il a appelé à la paix au Moyen-Orient et en Syrie, pays «martyrisé».

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉÉCONOMIEMONDEPOLITIQUERELIGIONSOCIÉTÉSPORT

Le G7 rejette en bloc la nomination de Bruno TSHIBALA au poste de 1er Ministre

 

La réaction du G7 n’a pas tardé après la nomination du nouveau locataire de l’hôtel du gouvernement par le chef de l’État. Le G7 estime que le président Kabila ne doit pas continuer à faire perdre le temps «inutilement» aux Congolais pour aller aux élections avant le 31 décembre 2017.

A en croire le président de cette plate-forme membre du Rassemblement de l’opposition, Pierre Lumbi, il faudrait ramener le chef de l’Etat à respecter l’accord du 31 décembre 2016.

«Au Niveau du G7 tout comme du Rassemblement, c’est une grande distraction. On est une fois de plus en train de nous faire perdre du temps inutilement, alors que nous devons aller aux élections avant le 31 décembre», a-t-il indiqué samedi 8 avril sur Radio Okapi.

Dans une ordonnance lue vendredi 7 avril sur la télévision publique (RTNC), le chef de l’Etat a nommé, Bruno Tshibala, au poste de Premier ministre.

«Par cette nomination, il vient de façon flagrante de violer l’accord du 31 décembre. L’après immédiat, c’est de ramener le président Kabila à respecter l’accord et nous avons y parvenir par la pression, notre peuple va se prendre en charge et la communauté internationale va accentuer la pression», a ajouté M. Lumbi.

Lire la suite...