Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

L’autorité morale de la CCU, Lambert Mende rend visite au Secrétaire Général du PPRD, Henri Mova !

L’autorité Morale de la Convention des Congolais Unis a Visité le secrétaire Général du Parti du peuple pour la reconstruction et la Démocratie, PPRD, Henri Mova sakanyi au siege de la ligue des jeunes dans le cadre des bonnes relations qui existent entre ces deux Partis de la Gauche.


Rappelons que les deux partis de la Gauche entretiennent de bonnes relations à travers les activités communes de leurs ligues des jeunes respectives.

F.Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Rdc: Le PGR et L’auditeur Général des FARDC ont annoncé la découverte d’une autre quinzaine des fosses communes à Diboko , Mine 8, Sumbula et Mutshima !

Le Procureur Général de la République ensemble avec l’auditeur Général des FARDC ont conjointement animé un point de presse au cours duquel, ils ont énuméré point par point les éléments d’enquêtes récupérés au Kasaï-Central, là où, ils ont effectué une mission officielle sur les violences criminelles commisent par les terroristes Kamuina Nsapu dans le Grand Kasaï mais aussi de l’enregistrement audio conservé sur l’ordinateur de zaïda Catalan , prouvant l’implication du député Clément Kanku , publié par le journal américain New-York Times .

Ils ont annoncé l’ouverture des débats sur l’affaire Major Nyembo et consorts. Le Tribunal militaire de Garnison de Kananga a commencé l’examen du fond de l’affaire du double meurtre des experts de l’Onu, aussi , l’ouverture d’un dossier judiciaire sur les fosses communes sous RMP.n°1274 / KBL/17 , à charges des inconnus à l’auditorat Militaire supérieur du Kasaï central.

« il existe un protocole d’accord entre le Gouvernement et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la Paix en Rdc ( Monusco ), pour la mise en place des cellules d’appui aux poursuites judiciaires », ont-ils déclaré en déterminant que cet accord a une durée de douze mois , renouvelable par tacite reconduction.

Très déterminé à éclairer l’opinion sur les vrais auteurs et commanditaires des atrocités du Kasai, le PGR s’est très actif à la recherche des commanditaires et financiers du groupe Terroriste Kamuina Nsapu, en annonçant l’ouverture d’un dossier judiciaire à charge de Clément Kanku.

« c’est dans ce cadre qu’un dossier judiciaire y est ouvert sous le n°RMP.V/ 050/ PGR/ TEZ à charge du député National Clément Nkanku, à partir notamment de l’élément sonore se trouvant dans ledit dossier reprend une conversation téléphonique qui détaillé à Clément Kanku les actes de destruction, d’incendies et d’exactions , en cours à Tshimbulu », ont-ils précisé.

D’autres fosses communes ont été décelé sur l’axe Tshikapa et Sombola et Sumbula plus précisément dans les territoires Diboko, Mutshima, Mine 8 et Sumbula.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

RSA-RDC : Jacob Zuma et Joseph Kabila renforcent les liens

Le président Joseph Kabila de la République Démocratique du Congo s’est rendu physiquement en Afrique du Sud ce dimanche 25 juin pour répondre à l’invitation de son homologue Sud-africain , Jacob Zuma , à l’occasion de la 10ème session de la commission mixte entre les deux pays. Ce projet de coopération basé sur la Politique et Gouvernance, Défense et Sécurité, Économie, Finances et infrastructures, Affaires sociales et humanitaires a permis à ces deux chefs d’États Africains de passer au peigne fin les relations bilatérales entre les deux pays.

La désignation d’un premier ministre de l’opposition issu de l’accord de la Saint Sylvestre , qui a pour mission ; Organiser les élections en Rdc , était saluée par les deux Présidents Africains. Jacob Zuma s’est dit satisfait des avancées significatives de la situation sécuritaire et politique en RDC, plus précisément au Grand Kasaï. « la République Démocratique du Congo est aujourd’hui politiquement stable et la situation sécuritaire s’est améliorée », a t-il précisé.
Aussi , la mise en œuvre totale du projet Grand Inga était au coeur des discussions, pour ces deux chefs d’États, les institutions financières de ces deux pays doivent s’impliquer pour la réussite du Projet Grand Inga.


Ils ont plaidé pour un renforcement de relations économique entre les deux pays en renforçant le commerce et en supprimant toutes les barrières qui font obstacles aux commerces bilatéral et aux investissements.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Rdc : Le siège de la Fédération UNC Mont-Ngafula à Kimbondo inauguré Par Vital Kamerhe !

Vital Kamhere se prépare convenablement pour gagner les élections présidentielles, législatives et provinciales prochaines à travers une serie d’implantation des sièges de l’Unc sur toutes l’étendue de la Rdc pour s’approcher d’avantage à ses structures de base.

Après l’implantantation du parti à Maluku, ce samedi 24 juin le président National de L’Unc a inauguré le siège de la Fédération UNC Mont-Ngafula sur initiative de leur camarade du parti, Safi Kandolo.

Le Président de l’Unc , KAMERHE est revenu sur la situation politique nationale de l’heure et la vision de l’UNC. Il a rappelé le processus ayant abouti aux Accords du 18 octobre et 31 décembre 2016 dont l’objectif est l’organisation imperative des élections en décembre 2017.

Vital KAMERHE a invité tous les membres de son Parti et tous les Kinois à s’enrôler massivement car l’heure n’est plus aux atermoiements ni aux distractions, CAP VERS LES ÉLECTIONS, décembre 2017.

Carine Ngalula

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Rdc : Selon Augustin Kabuya , Il n’y a aucun problème au Rassemblement !

Question : Monsieur Augustin Kabuya, vous êtes secrétaire national chargé de l’ information et de la communication de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle. Selon, certains murs qui portent des oreilles et des bouches qui relatent ceux que les oreilles ont entendu nous renseignent que l’UDPS, n’est pas concernée au prochain conclave annoncé par le Rassemblement. Est-ce que cette information est t-elle authentique ?

AUGUSTIN KABUYA: Merci beaucoup Monsieur le journaliste, c’est une fausse information.
Je tiens à vous préciser que moi je fais parti de l’une des commissions instituées par le Rassemblement et je ne suis pas seul, nous y trouvons avec mon adjoint de même département. Il y’a encore d’autres membres qui font partis dans une autre commission qu’est la commission thématique.

Puisque le Rassemblement avait mis sur pied deux commissions, la première est la commission thématique et la seconde c’est logistique. Comment expliquer si l’ UDPS n’était pas intéressée, elle pourrait connaître le nombre effectif des commissions et déléguée ses hauts cadres pour participer ?

C’est pourquoi, je dis c’est très malhonnête de présenter le problème de cette manière là.

Question : le problème se pose à quel niveau ?

AUGUSTIN KABUYA: Nous, avant même qu’on évoque le problème du conclave, nous étions en pourparlers avec les autorités de la République sur le problème de rapatriement du Docteur Étienne Tshisekedi et cela a coïncidé avec le problème de la dépouille.

Nous avons expliqué aux amis cette situation et nous sommes toujours ensemble, comme des gens aiment des polémiques c’est ainsi qu’ils se tirent de gauche à droite, il existe aucun problème là-dessus. Nous avons expliqué notre position que pendant cette période on devrait observer une trêve pour ne pas laisser les uns et les autres.
Il nous faut d’abord terminer le problème de la dépouille du président Étienne Tshisekedi, en suite viendra le conclave.

Le problème de la dépouille du président, ce n’est pas seulement l’UDPS mais c’est un problème du Rassemblement, puisque le président Tshisekedi fut créateur, fondateur et précurseur du Rassemblement; alors pourquoi on veut détacher l’UDPS du Rassemblement ? Ou encore chercher à montrer à l’opinion que l’UDPS n’est pas concernée ? C’est complètement faux.

Question : Quel est le lieu choisi pour l’inhumation du président Étienne Tshisekedi ?

AUGUSTIN KABUYA:
Le lieu choisi pour inhumer le président Étienne Tshisekedi c’est dans la commune de N’sele dans une concession familiale.

Question :
Pourquoi ne pas opter à la permanence du parti, telle que souhaitée au paravent ?

AUGUSTIN KABUYA:
Nous avons choisi ce site car, c’est un site qui va abriter beaucoup des choses. En dehors de la mausolée du président Tshisekedi, il y’aura des sales de conférence, ça sera un lieu de pèlerinage. Ou encore un site touristique où certaines personnes provenant des États-Unis, Canada, France, Belgique et autres pays du monde viendront visiter le site.

Au paravent, nous ceux de l’UDPS, avions choisi la permanence mais ce n’est qu’après une étude approfondie nous nous sommes rendu compte que ce n’était pas faisable; Puisque Tshisekedi c’est une grande personnalité et les gens doivent comprendre la gravité. Les gens ne peuvent en aucun cas traiter le dossier de l’icône Tshisekedi comme tout autre dossier de toutes personnes.

Beni Nkinkela

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Katumbi-Félix Antoine Tshisekedi : premières fissures

Si dans l’univers politique moderne, tout rassemblement ou union autour des valeurs – ou des intérêts communément partagés – amène souvent deux ou plusieurs personnes ou entités à se restructurer en une seule et unique force, s’agissant du duo Moïse Katumbi Félix Tshilombo Tshisekedi, on est loin du compte. Les faits et gestes de ce couple antikabiliste se teintent de plus en plus de hargne, de médisance, de dénonciations calomnieuses et d’imputations dommageables. Avec certains évêques catholiques (désormais qualifiés comme étant l’« opposition catholique congolaise »), ils ne partagent que la haine viscérale qu’ils vouent aux dirigeants au pouvoir en RDC. On ne comprendrait pas autrement le fait que cette alliance n’ait pour finalité que « le départ de Kabila du pouvoir ». Espèce de « ôtes-toi de là que je m’y mette » comme en témoignent les propos de Katumbi selon lesquels : « Il n’y a pas de crime à me reprocher du fait que j’ai travaillé dans un passé récent avec le Président Kabila. Mon problème c’est qu’il n’a jamais voulu désigner un dauphin (sic !) ».
Alors que tous les alliés de circonstance de Katumbi prétendent, toute honte bue, combattre la mauvaise gouvernance du camp au pouvoir, leur shérif se morfond dans un engagement politique véritablement contre-nature. Un véritable mariage de dupes.
Les méthodes auxquelles ont recours les deux compères rappellent celles utilisées par les fascistes. Si Katumbi se dit détenteur d’une fortune à la hauteur de ses ambitions présidentielles, Fatshi quant à lui ne cesse de brandir le souvenir de l’opulence passée dans laquelle il a grandi du vivant de son géniteur disparu début février à Bruxelles. Si bien qu’un jour, alors qu’un journaliste lui demandait de réagir aux déclarations de M. Katumbi étalant sa fortune à l’occasion d’une interview accordée à un média en ligne proche de l’UDPS basé en Belgique, il n’a pas hésité à se répandre en ces termes : « J’ai piétiné l’Europe avant Moïse Katumbi et déjà à cette époque, je roulais à bord d’une BMW ». On voyait déjà poindre les germes d’un antagonisme latent, comme c’est le cas dans une certaine pègre rd congolaise où l’on se contente de frimer. Commentaire d’un observateur averti de la diaspora congolaise : « ces deux-là ne sont guère différents des sapeurs qui pullulaient autour de l’artiste-musicien Papa Wemba et passaient l’essentiel de leur temps à exposer leurs chaussures ou vestons derniers cris ».
La dernière bourde de ces champions de l’anti-kabilisme primaire est signée Fatshi. Lors d’une intervention médiatique relayée par une radio belge, l’« héritier » de l’UDPS et du RasOp/Limete n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : « Nous sommes de l’Udps et Moïse (Katumbi) aura, peut-être demain, son propre parti politique. En tant que parti politique, je ne vois pas l’Udps ne pas aligner des candidats à quelque niveau que ce soit. A la place de M. Katumbi, moi je me concentrerais plutôt sur le processus électoral qui est en danger. Nous ne sommes pas sûrs d’avoir des élections, mais bon … il (Katumbi) a choisi d’annoncer sa candidature. Libre à lui mais nous, nous nous réservons encore parce que nous pensons qu’il faut se concentrer avant tout sur le processus électoral. Ce n’est que lorsque nous serons sûrs de l’aboutissement de ce processus que nous allons programmer tout doucement pour annoncer la candidature de notre préféré. Dire que je serai candidat est une chose, mais avoir des bonnes élections en est une autre … ». Réponse du berger à la bergère, de Lubumbashi, le truculent Kyungu wa Kumwanza a été aussitôt chargé par Katumbi qu’il qualifiait naguère de ‘Kitoka-toka’ (albinos) de recadrer sans ménagement « l’ingrat » Félix : « Pour le Rassemblement/ Katanga, c’est Katumbi ou rien ». Une réaction qui rappelle la vieille sagesse des nations qui veut que « la main qui donne est toujours au dessus de celle qui reçoit ». Depuis lors du côté de la « fille aînée l’opposition » (Udps), c’est silence-radio. Match nul donc pour les deux protagonistes de la nébuleuse pro-belge de Genval même si les sociétaires de l’Udps/Limete donnent l’impression, après la saillie du tonitruant Kyungu, qu’ils ont été pratiquement sonnés par un uppercut dans ce combat de titans.
L’Udps/Limete qui a perdu beaucoup de sa superbe depuis que son « héritier » s’est littéralement laissé acheter par le richissime ancien gouverneur de l’ex. Katanga selon un diplomate occidental cité par Jeune Afrique. Le malaise en interne couvant dans cette formation politique s’est manifesté à plusieurs reprises ces derniers jours par la difficulté qu’elle éprouve à rassembler autour d’elle – ou de ce qui en reste – un nombre significatif de cadres « historiques » qui se sont pour la plupart éparpillés, ce qui porte atteinte à sa crédibilité construite au forceps par feu Étienne Tshisekedi wa Mulumba de son vivant. Nombreux sont en effet les cadres chevronnés de l’Union qui reprochent à Fatshi et à certains membres de la famille biologique de l’ancien Premier Ministre disparu d’avoir emprunté un raccourci commode pour leur propre « confort » matériel au mépris des idéaux toujours clamés pour les besoins de la cause et des vues des autres combattants de la première heure.

Si la politique est théoriquement une science, elle est dans sa pratique un art qui requiert sagesse, perspicacité, doigté, courage et un sens élevé d’abnégation et de leadership. A l’évidence Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et Moïse Katumbi en manquent crûment et n’ont rien fait pour les acquérir avant de se jeter à corps perdu dans l’arène politique. Ils se contentent de rouler les mécaniques et de faire croire à la meute d’aventuriers sans foi ni lois intéressés par l’appât du gain qui les entourent à l’avènement presque sans délai du « grand soir » de leur triomphe. Si tous les deux font croire à leurs affidés que la conquête du pouvoir suprême en RDC par chacun est imminente et qu’elle interviendra par une sorte de coup de baguette magique, c’est uniquement pour se donner du cœur au ventre en recourant à la bonne vieille recette du Docteur Coué (ressasser à longueur d’heures et de journées que l’on n’est pas malade dans l’espoir de guérir…). En tout état de cause, la majorité au pouvoir en RD Congo ne fait pas mystère de sa détermination farouche à le conserver le plus longtemps possible par des moyens démocratiques à l’instar de la coalition qui dirige l’Ethiopie depuis près de 35 ans.
Aucun projet politique basé sur le mensonge, la calomnie, et des niaiseries d’aussi bas niveau ne peut résister à l’épreuve du temps. Ce que semble avoir compris le chef de la Majorité, Joseph Kabila qui disait déjà il y a seize ans : « Time will tell » (le temps le démontrera). En écho à cette phrase magique, Jeune Afrique, dont la proximité avec le Rassemblement aile Katumbi – Fatshi – Lumbi ne se discute pas, écrivait, il y a peu : « RDC : Kabila seul maître à bord », suivi en cela par un tabloïd belge qui fait autorité en matière des questions congolaises et pour qui « Kabila (est) le Roi du silence et… du Congo ». Parier à la légère sur une fin du régime Kabila grâce au recours à des voies de fait antidémocratiques comme se sont évertués à le faire jusqu’ici Moïse Katumbi et Félix Tshilombo Tshisekedi, c’est véritablement prendre des vessies pour des lanternes.
L’échec prévisible de ces deux adeptes du « chance eloko pamba » consommera à coup sûr le divorce que l’on entrevoit déjà à travers leurs sorties respectives. Une cohabitation sans accrocs est tout simplement inenvisageable dans pareille aventure ambiguë cornaquée par un quarteron de néolibéraux belges en quête de survie dans leur propre espace et qui est loin d’avoir pour finalité de proposer une alternance démocratique au pays de Lumumba pour une amélioration qualitative du vécu social des Congolais.

André Lite Asebea

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Rdc : L’appel à la révolte de la CENCO, Une église au milieu du village ou proche du Rassemblement ?

Les évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo ont déclaré ouvertement une guerre civile en incitant la population à la haine contre le régime Kabila dans un document intitulé « Le pays va mal, débout, Congolais ».
La CENCO déplore la dégradation de la situation économique du pays « En ces jours, la santé économique de notre pays est critique ; elle empire au jour le jour » déclare t-elle.

Les évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo vont très loin jusqu’à dénoncer la corruption , l’évasion fiscale, le détournement de fonds publics qui selon eux a atteint des proportions inquiétantes à tous les niveaux.

Concernant la situation sécuritaire du pays , les évêques catholiques ont peint un tableau sombre en déplorant la série des destructions méchantes de 60 paroisse profanées et fermées , 31 centres de santé catholiques saccagés , 141 écoles catholiques endommagées et fermées,3698 habitations privées détruites, 20 villages détruits par les bandits non autrement identifiés, ont -ils affirmé.

Alors que l’église est apolitique, la CENCO se comporte comme un parti politique de l’opposition. Est-ce normal qu’une église appelle la population à la révolte contre les institutions du pays ? Comment est-ce possible que l’église catholique puisse déclarer ouvertement « il ne faut céder ni à la peur ni au fatalisme , Nous devons prendre en main notre destin commun » ?

La prise de position des princes de l’église catholique a inquiété haut plus haut point les cadres de la Mouvance Présidentielle, l’un de leurs , Lambert Mende Omalanga les a rappelé le rôle de l’église « Malheureusement, les évêques prennent position pour un camp contre un autre ».

À lire l’analyse des évêques, ils s’attaquent au pouvoir en place mais aussi le Rassemblement qui selon eux doit résoudre ses problèmes internes sans vouloir les Généraliser.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Dossier Kasaï : Le Conseil des Droits de l’Homme et le Gouvernement congolais se sont mis d’accord sur une aide technique des experts de l’Onu !

Aujourd’hui, à Genève, les autorités congolaises se sont engagées à recevoir sur son territoire les experts de l’Onu pour les aider à éclairer les zones d’ombres qui émaillent l’assassinat de deux experts de l’Onu assassinés par les terroristes Kamuina Nsapu mais aussi rendre justice aux victimes de ces atrocités le plus tôt possible.

« la Rdc accepte d’accueillir sur son sol une équipe d’enquêteurs des Nations Unies venant en appui à la Justice Congolaise » a déclaré le représentant Rd-congolais. Mais la justice congolaise gardera la direction des enquêtes, malgré l’inquiétude de certains défenseurs des droits de l’homme.

Le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU se dit satisfait par cette résolution qui « envoie d’un signal fort pour mettre fin aux actes de violence en RDC »

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

Insécurité à Beni : Une nouvelle coalition rebelle dénommée Mouvement National des Révolutionnaire a vu le jour !

Depuis que l’évasion de 900 détenus de la Prison centrale de KANGBAYI a eu lieu le 11 juin dernier , les Populations de Beni et de Butembo vivent dans une insécurité terrible. Pas plus tard que ce jeudi 22 juin matin, une coalition des mouvements rebelle composée à la fois des May-May , des ADF, des FDLR , des ex-M23 ont intensifié des attaques terroristes en ville et territoire ainsi que Butembo., faisant un bilan provisoire 13 assaillants tués , 15 capturés dont 6 blessés et deux armes AK47 récupérées Par les FARDC qui ont enregistré trois morts et deux blessés mais aussi deux autres blessés dans le rang de la police congolaise ainsi que 5 élèves en plein centre d’EXETAT blessés par u e bombe tombée sur l’un des bureaux de leur établissement scolaire.

La société civile de Beni s’inquiète de la recrudescence des bruits de bottes dans cette partie Est de la RDC.

Selon le CEPADHO, cette nouvelle coalition rebelle qui organise ces attaques est dénommée Mouvement National des Révolutionnaire.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉPOLITIQUE

RDC : Pas d’enquête internationale au Kasaï central , l’Onu se rétracte suite à l’apport de Marie-Ange Mushobekwa à Genève !

La République Démocratique du Congo s’est imposée à la 35 ème session du conseil des Nations-Unies aux Droits de l’Homme à Genève par le biais de son Ministre des Droits Humains, Madame Mushobekwa Marie-Ange qui a tenu un discours convaincant devant les membres du conseil de l’Onu. Tous se sont mis d’accord sur le retrait d’une mission d’enquête internationale diligentée par la Communauté Internationale. L’Onu ne pourra donc pas lancer une mission officielle sur les violences criminelles commisent par les terroristes Kamuina Nsapu en Rdc , d’où le Gouvernement congolais gardera la direction des enquêtes. L’Onu Pourra peut-être déléguer une équipe des experts qui sera supervisée par les autorités judiciaires congolaises.

Marie-Ange Mushobekwa, Ministre des droits humains avait déclaré lundi dernier du haut de la tribune du conseil des Nations-Unies aux Droits de l’Homme que la Rdc n’est pas un pays sous tutel. « La Rdc dit Oui à une commission d’enquête internationale mais sous la direction des enquêtes menées par les autorités judiciaires congolaises » ; a t-elle déclaré.

C’est cette déclaration qui a persuadé les membres du conseil afin que ladite enquête soit supervisée par la Rdc.

F. Kamanda

Lire la suite...