Categories ACTUALITÉMONDE

Corée du Nord – États Unis : Kim Jong-Un renonce à son projet de tir des missiles près de Guam, Une décision salutaire selon Donald Trump !

Kim Jong Un, Président du Parti du Travail de Corée et du Comité des Affaires d’Etat de la République Populaire Démocratique de Corée, et Commandant suprême de l’Armée Populaire de Corée(APC), a inspecté le 14 août le commandement des forces stratégiques de l’APC.
Après avoir salué cordialement de la main les militaires de ce quartier général qui l’acclamaient avec enthousiasme, il s’est fait photographier avec eux.

Puis, il a examiné des objets et documents exposés dans la salle d’étude du kimilsunisme-kimjongilisme.
Ensuite, il est entré dans le poste de commandement, où il a écouté le rapport du général d’armée Kim Rak Gyom sur le projet du tir de siège de l’île de Guam que prépare l’armée stratégique.
Il a examiné longtemps en détail le projet avant de procéder à une discussion sérieuse avec le personnel dirigeant de cette armée.

Il a estimé que le projet avait été élaboré fort méticuleusement et avec circonspection conformément aux desseins du Parti, et vérifié l’état de préparatifs du tir de démonstration de la puissance.

Apprenant par le commandant des forces stratégiques que les artilleurs Hwasong de cette unité interarmes attendaient l’ordre du Comité Central du Parti après avoir achevé les préparatifs de tir de siège de Guam, il a dit qu’en constatant lui-même l’état de leurs préparatifs et leur morale élevée, il prenait une nouvelle résolution et qu’il était très content.

Une décision saluée par le président américain Donald Trump sur son compte officiel Twitter « Kim Jong-Un de Corée du Nord a pris une décision très sage et très raisonnable » a tweeté Donald Trump.

Le Gouvernement Nord-coréens pense que les manœuvres militaires menées par les États Unis sont irréfléchies, fort dangereuses, aux environs de la péninsule coréenne en testant , a-t-il déclaré, « nous prendrons une décision de haute importance, comme nous l’avons précisé ; ils devront penser raisonnablement et juger correctement, s’ils veulent éviter de recevoir notre nouveau coup puissant devant le monde entier
». A déclaré Kim Jong-Un.

Après quoi, il a fait le tour du centre de cours spéciaux militaires et du gymnase.
De même, il a visité la cantine d’une unité et d’autres établissements d’intendance du lieu.
Ce jour-là, il a assisté dans la maison de la culture pour militaires aux représentations de la troupe d’information artistique de l’unité interarmes.
Enfin, il a exprimé son espoir et sa certitude que tous les militaires de l’armée stratégique marqueraient un nouveau tournant dans le perfectionnement de leurs préparatifs de combat, profondément conscients de la mission qu’ils assumaient devant la patrie et le peuple.

KCNA

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

RSA : La Motion de défiance contre Jacob Zuma, rejetée par les députés Nationaux

C’est un ouf de soulagement pour le Président Sud-africain, JacobZuma, qui se voyait déjà éjecté de son fauteuil Présidentiel suite à la motion de défiance initiée contre lui, par les députés Nationaux membres de l’opposition.

Les députés sud-africains ont voté contre cette motion de défiance visant le chef de l’Etat Jacob Zuma, a annoncé la présidente du Parlement Baleka Mbete.

Le vote était à bulletin secret. Après dépouillement, les urnes révèlent que 177 voix étaient en faveur de la motion, tandis que 198 voix étaient contre et 9 abstentions”, a précisé

cette motion devait recueillir au moins 201 voix pour passer , mais fort malheureusement ces opposants ont largement échoué

L’opposition comptait sur le vote à bulletin secret pour rallier des députés de la majorité. Seule une trentaine d’entre eux a franchi ce pas, insuffisant pour pousser Jacob Zuma vers la sortie.

« Le Parlement a rejeté la tentative de faire tomber le gouvernement. Nous avions toute confiance en nos députés pour faire échouer cette motion et c’est ce que nous avons fait » , se sont réjouis les députés du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) dans un communiqué.

Pour la quatrième fois depuis 2015, Jacob Zuma a donc réussi à limiter la contestation interne et à conserver son poste, malgré les scandales de corruption, la récession et le chômage record (27,7%)

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Le Gouvernement de la République Populaire Démocratique de Corée rejette en bloc les nouvelles Sanctions de l’Onu contre Pyongyang !

Suite à la dernière décision prise par le conseil de Sécurité de l’Onu sanctionnant la République Populaire Démocratique de Corée, Le Gouvernement de Corée du Nord hausse le ton et rejette en bloc la résolution 2371 de l’Onu visant à interdire des revenus tirés des exportations nord-coréennes, notamment dans le secteur du Charbon, du fer et de la pêche.

Le gouvernement RPDC condamne et rejette avec dernière énergie ladite résolution de Sanction , fabriquée selon elle, par les États-Unis et les pays hostiles au pouvoir de Pyongyang. « Nous ne mettrons pas nos forces de dissuasion nucléaire sur la table ronde ni ne reculerons d’un seul pas de la voie du raffermissement de nos forces nucléaires quoi que l’on en dise , tant que les États-Unis continuent les manoeuvres subversives et la menace nucléaire contre RPDC » a déclaré, le Gouvernement Nord-coréens.

Curieusement, cette résolution de sanction adoptée par l’Onu contre Pyongyang n’a fait que montée la tension d’un cran, le gouvernement Coréen va plus loin jusqu’à dire tout haut qu’il fera payer aux États-Unis mille et cent fois plus cher les crimes odieux qu,ils auraient perpétrés contre leur pays.

Qu’adviendra t-il alors si seulement si les États-Unis répondraient militairement à cette réplique musclée de Pyongyang ? Ne sommes-nous pas au temps de la fin, tel qu’écrit dans la bible ? Dieu seul sait.

À lire l’intégrité de la déclaration du Gouvernement de la République Populaire Démocratique de Corée …

Déclaration du Gouvernement
de la République Populaire Démocratique de Corée

Le Gouvernement de la RPDC a publié le 07 août une déclaration condamnant la « résolution de sanction No. 2371 » fabriquée par les Etats-Unis au conseil de sécurité de l’ONU.
Voici ce qu’elle dit notamment :
Les Etats-Unis ont fabriqué le 6 août la « résolution de sanction » No. 2371 au conseil de sécurité de l’ONU visant à barrer complètement la route au développement économique à l’amélioration du bien-être de la population de notre République en taxant notre lancement d’essai de la fusée balistique intercontinentale de « menace pour la paix et la sécurité internationales ».
Produit de la politique américaine abominable visant à isoler et à étouffer notre République, c’est un acte de violation brutale de la souveraineté de notre pays et un défi grossier à notre République.
Si nous nous sommes pourvus de la force nucléaire la plus puissante qui soit, c’est pour nous prémunir contre le diktat et l’arbitraire des Etats-Unis qui pratiquent depuis plus d’un demi-siècle une politique coréenne extrêmement hostile en exerçant la menace et le chantage nucléaire contre notre pays.
C’est un choix juste et légitime pour la défense de la souveraineté du pays et du droit à l’existante de la nation.
Les lancements d’essai de fusées balistiques intercontinentales que nous avons effectués sont autant de messages d’avertissement sérieux aux Etats-Unis qui, situés loin de nous, de l’autre côté du Pacifique, se livrent obstinément à des aventures militaires insensées et des sanctions odieuses contre notre pays.
Pourtant, au lieu de reconnaître notre existence et d’opter pour la coexistence, ils s’acharnent davantage aux exercices de lancement de missiles contre notre pays et expédient de grandes quantités d’équipements de guerre dans la péninsule coréenne et à ses environs, pour porter de nouveau la situation au bord de la guerre nucléaire.
Dans cette situation explosive, les Etats-Unis ont mis en branle encore le conseil de sécurité de l’ONU pour fabriquer une « résolution de sanction » d’une cruauté sans précédent destinée à couper toute notre activité de commerce extérieur et d’échanges économiques.
Ils ont révélé par là même leurs visées odieuses de supprimer nos idéologie et système, voire même notre nation.
Ils se démènent comme diable en écumant de rage et en faisant courir prétentieusement le bruit qu’ils examinent même le choix militaire.
Si les Etats-Unis qui se disent unique superpuissance mondiale et les pays voisins de taille non moins importante que ces premiers, s’agitent éperdument, effrayés à perdre la raison devant les deux lancements d’essai de nos fusées, cela montre que nous sommes tellement puissants et nous en sommes fiers et nous nous réaffirmons dans la foi et la conviction que c’est là, la seule et juste voie de notre salut et que nous devons la suivre contre vents et marrées.
Il y a les pays qui tremblent et courbent la tête sous la menace des Etats-Unis, mais jamais la Corée.
Face à la grave situation créée à cause des folies de complot subversif des Etats-Unis et des autres forces hostiles, le gouvernement de la RPDC déclare solennellement :
1. Nous condamnons véhémentement et rejetons entièrement la « résolution de sanction » fabriquée par les Etats-Unis et les autres forces hostiles contre notre République en la qualifiant d’acte de violation brutale de la souveraineté de notre pays.
Nous ne mettrons pas notre force de dissuasion nucléaire sur la table ronde ni ne reculerons d’un seul pas de la voie du raffermissement de nos forces nucléaires quoi que l’on en dise, tant que continuent les manœuvres subversives et la menace nucléaire des Etats-Unis contre notre République.
2. Du moment que les Etats-Unis ont fabriqué la « résolution de sanction » du conseil de sécurité de l’ONU visant à supprimer la souveraineté, le droit à l’existence et le droit de développement de notre pays, nous entreprendrons des actions requises au nom de la justice comme nous l’avons déclaré à maintes reprises.
Nous accroîtrons et raffermirons sans cesse nos forces de justice pour supprimer le foyer de la guerre une fois pour toutes comme les Etats-Unis, pays des gangsters, nous lancent obstinément les défis et les provocations les plus impudentes et les plus cyniques.
3. Nous ferons payer aux Etats-Unis mille et cent fois plus cher les crimes odieux qu’ils ont perpétrés contre notre Etat et notre peuple.
Les pays qui ont reçu les « remerciements » américains pour avoir concocté tête à tête avec les Etats-Unis la « résolution de sanction » ne pourront jamais se dérober à leur responsabilité d’avoir aggravé davantage encore la tension dans la péninsule coréenne et mis en danger la paix et la sécurité dans la région.
Si les Etats-Unis continuent de s’agiter insensément, en cherchant à tout prix à étouffer notre République, nous n’hésiterons pas de mettre en œuvre nos ultimes moyens.
A l’avenir aussi, nous porterons haut le drapeau de la ligne de promotion parallèle, gage éternel de la défense de la paix, et suivrons fermement sans le moindre détour le chemin de notre choix.

KCNA

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Afrique du Sud : La Motion de défiance contre Jacob Zuma Jugée recevable par le bureau de l’Assemblée Nationale, le vote se fera à bulletin secret !

Les députés sud-africains voteront à bulletin secret la motion de défiance contre le chef de l’Etat Jacob Zuma, a annoncé lundi la présidente du parlement Baleka Mbete, une décision réclamée par l’opposition et fragilisant un président contesté jusque dans son propre camp.

“J’ai décidé que le vote de confiance au parlement le 8 août 2017 se fera à bulletin secret”, a déclaré Mme Mbete dans un point presse au parlement au Cap.

Cette décision constitue une surprise de la part de la présidente du parlement, jusqu‘à présent loyale au chef de l’Etat.

L’opposition réclamait un vote à bulletin secret, convaincue de pouvoir “retourner” des députés du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) s’ils n’ont pas la pression d’un vote à main levée.

Le président Zuma est empêtré dans une série de scandales politico-financiers, qui ont fait éclater au grand jour des divisions au sein de l’ANC, inquiet des conséquences électorales de ce climat malsain.

Si la défiance était votée, le président et le gouvernement devraient démissionner.

Pour qu’elle soit entérinée, la défiance doit recueillir la majorité absolue, soit 201 députés sur les 400 que compte le Parlement. L’ANC y possède une confortable majorité de 249 sièges.

La Cour constitutionnelle, saisie par l’opposition, avait estimé le 22 juin que la présidente du parlement avait les pouvoirs d’ordonner un vote de défiance à bulletin secret. Depuis, la balle était dans le camp de Baleka Mbete, qui a attendu la veille du vote pour annoncer sa décision.

AFP

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

L’ONU adopte de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté ce samedi l’instauration de nouvelles sanctions contre Pyongyang qui a procédé en juillet au tir expérimental de deux missiles. Le pays devrait être privé d’un milliard de dollars de revenus.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté samedi à l’unanimité une résolution portée par les États-Unis qui renforce sensiblement les sanctions imposées à la Corée du Nord. Si elle est respectée, Pyongyang devrait être privé d’un milliard de dollars de recettes annuelles.
• Pourquoi de nouvelles sanctions?

Il s’agit de mettre un peu plus la pression sur la dernière dictature stalinienne de la planète. Depuis longtemps inquiétante, cette dernière a passé un nouveau palier dans la menace depuis ses deux essais de missiles intercontinentaux, les 4 et 28 juillet derniers. Les Américains sont particulièrement préoccupés puisque ces nouvelles armes, potentiellement capables de porter des têtes nucléaires, pourraient atteindre une partie de leur territoire. Un objectif non-dissimulé par la Corée du Nord, puisque le dictateur du pays, Kim-Jong-un, a déclaré, au lendemain du premier tir, que «les salauds d’Américains» ne devaient pas être «très heureux de ce cadeau envoyé pour l’anniversaire du 4 juillet», jour de leur fête nationale.
• En quoi consistent les sanctions?

Elles sont avant tout économiques. La résolution 2371 vise à interdire des revenus tirés des exportations nord-coréennes, notamment dans les secteurs du charbon, du fer et de la pêche. C’est donc des pans entiers des exportations nord-coréennes qui sont visés, afin que «les faibles ressources» du pays ne soient pas «détournées» afin de développer «des armes nucléaires et plusieurs programmes coûteux de missiles balistiques», selon le texte de la résolution. Le royaume ermite pourrait être privé d’un milliard de dollars de recettes. En revanche, les sanctions ne concernent pas les livraisons de produits pétroliers à la Corée du Nord, comme cela a pu être envisagé à un moment, ce qui aurait porté un coup plus rude encore.
La résolution proposée par Washington prévoit aussi l’interdiction de toutes nouvelles sociétés communes entre des entreprises étrangères et nord-coréennes et l’arrêt de tout investissement supplémentaire dans celles qui existent déjà. Le texte interdit aussi à la Corée du Nord d’augmenter ses quotas de travailleurs à l’étranger. Les navires nord-coréens qui violeront les résolutions de l’ONU sont désormais menacés d’être bannis des ports de tous les pays.
Parmi les nouvelles mesures liées au secteur de la finance, la Banque du Commerce extérieur de la Corée du Nord, chargée des opérations en devises étrangères, a été ajoutée à une liste des entités dont les avoirs sont gelés depuis de précédentes résolutions.

AFP

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Malawi : L’ex-présidente Joyce Banda fait l’objet d’un mandat d’arrêt !

Les autorités Malawites nouvellement investies veulent à tout prix faire la lumière sur cette affaire qui remonte à 2013 quand Madame Joyce Banda était à tête du pays, à l’époque , plus de 30 millions de dollars avaient disparu des caisses de l’État, entraînant même le retrait de confiance des plusieurs partenaires de Malawi qui contribuent 40 % au budget de Malawi à travers leur aide financière.

L’ex-présidente Joyce Banda fait donc l’objet d’un mandat d’arrêt alors qu’elle vit actuellement aux États-Unis depuis sa défaite aux élections 2014, tandis que la justice Malawite a déjà arrêté quatre personnes sur ce dossier.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Angola : Élections Présidentielles 2017, le Gouvernement exige à l’Union Européenne d’envoyer seulement quatre observateurs

Le gouvernement angolais a fait une légère marche arrière en acceptant l’envoi de quatre observateurs de l’Union européenne pour les élections générales du 23 août, après les avoir refusé le mois dernier, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

“L’UE va seulement envoyer une petite mission d’experts pour marquer sa présence en Angola pendant le processus électoral”, a confié à l’AFP une source diplomatique européenne à Luanda, sous couvert d’anonymat.

“On ne peut pas vraiment parler d’observateurs, seulement d’experts. Une vraie mission d’observateurs c’est 200 personnes”, a-t-il expliqué.

Mi-juillet, le gouvernement angolais avait sèchement opposé une fin de non-recevoir à l’Union Européenne sur cette question.

On ne peut pas vraiment parler d’observateurs, seulement d’experts. Une vraie mission d’observateurs c’est 200 personnes.
“Nous ne nous attendons pas à ce que quiconque nous impose sa façon d’observer les élections et nous donne des leçons”, avait alors déclaré le ministre angolais des Affaires étrangères, Georges Chicoty

Lundi, l’Angola a cependant adouci sa position en ouvrant la porte à la venue de quelques observateurs.

“Nous voulons (…) que l’UE marque sa présence comme un partenaire important, qu’elle nous accompagne sur le chemin du développement et de la démocratisation de l’Angola. Selon nos dernières discussions elle enverra une équipe de quatre personnes”, a déclaré Joaquim do Espirito Santo, directeur pour l’Afrique du ministère des Affaires étrangères.

“Ce que dit l’UE ne nous inquiète pas. Elle ne peut pas avoir des exigences contraires à notre propre loi électorale”, a-t-il ajouté.

Les élections du 23 août doivent marquer la fin du règne de près de 38 ans du président José Eduardo dos Santos. Au pouvoir depuis 1979, le président sortant, dont le régime réprime toute contestation, a annoncé qu’il ne se représenterait pas.

Joao Lourenço, son dauphin, est la tête de la liste du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, et qui demeure le grand favori.

La Constitution ne prévoit pas de scrutin présidentiel mais précise que le poste de chef de l’Etat revient au chef du parti qui remporte les législatives.

AFP

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Urgent : La mise en garde de la République Populaire Démocratique de Corée contre les États-Unis

Le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères de la République Populaire Démocratique de Corée a publié le 30 juillet une déclaration à propos du 2e lancement d’essai de la fusée balistique intercontinentale « Hwasong-14 ».
La déclaration a noté entre autres choses :
La formidable réussite de ce lancement d’essai effectué le 28 juillet a montré que notre pays pouvait lancer en tout temps et en tous lieux des fusées balistiques intercontinentales et que tout le territoire des Etats-Unis était à la portée de notre fusée.
Notre lancement d’essai est un message d’avertissement énergique aux Etats-Unis qui s’acharnent follement contre notre République en intensifiant sanction et pression.
Les hommes politiques américains aussi auraient pu voir notre fusée s’élancer et voler dans le ciel et compris que s’ils touchaient à notre pays, ils ne pourraient plus rester sains et saufs. Ce sont leurs manœuvres de provocation de la guerre et leurs sanction et pression qui nous ont poussés à nous munir d’armes nucléaires et ont justifié notre effort d’armement nucléaire contre leur menace.
C’est un choix stratégique irrévocable et un capital stratégique sans prix de notre peuple qui a connu toutes les affres de la guerre qu’avaient provoquée les Etats-Unis.
Si les Etats-Unis persistent dans leurs aventures militaires et leurs « sanctions suprêmes » contre notre pays, nous leur riposterons par des actions plus énergiques encore au nom de la justice.

Furah Charlie

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Le deuxième lancement d’essai de la fusée balistique intercontinentale « Hwasong-14 » en République Populaire Démocratique de Corée

Ce lancement d’essai s’est effectué avec succès le 28 juillet la nuit sous la direction personnelle de Kim Jong Un, Président du PTC et du CAE de la RPDC, et Commandant suprême de l’APC.
Kim Jong Un s’était renseigné chaque jour sur les préparatifs de l’essai pour donner des instructions détaillées. La nuit du jour de lancement, il est venu lui-même à l’aire de lancement.

Sur son ordre, la fusée s’est élancée vers le ciel, éclairant les ténèbres.
Lancée de la zone nord-ouest de notre pays, elle est monté jusqu’à 3 724,9 km, son apogée et a volé 998 km pendant 47 mn 12 s pour atteindre exactement les parages déterminés des eaux internationales.
Le lancement d’essai a eu lieu selon le système de lancement à l’angle d’élévation maximal en ne donnant aucune mauvaise influence à la sécurité des pays voisins.

Ce deuxième essai a confirmé de nouveau les caractéristiques vérifiées dans le premier, notamment au niveau de la séparation de la fusée de la rampe de lancement, du détachement de ses étages et de son système structural. De même, les caractéristiques du fonctionnement dans la section active des moteurs ajoutés pour assurer la portée maximale ont été vérifiées et l’exactitude et la fiabilité du système amélioré de guidage et de stabilité attestées.

En outre, ont été confirmées une fois de plus les caractéristiques de contrôle de la position de la tête d’ogive lourde dans la section intermédiaire après la séparation de la tête d’ogive.

Par ailleurs, l’essai a montré que le guidage de celle-ci et le contrôle de sa position avaient été menés avec exactitude même dans les circonstances du retour de la fusée dans l’atmosphère sous le système de lancement à l’angle d’élévation, plus rigoureuses que les conditions de vol réel à la portée maximale, et sa stabilité structurale maintenue dans la température de plusieurs mille degrés C, et que l’appareil de commande de l’explosion de l’ogive nucléaire avait fonctionné normalement.

Kim Jong Un s’est montré très satisfait du deuxième lancement d’essai du « Hwasong-14 » ayant connu un grand succès sans la moindre erreur.

Puis, il a apprécié grandement les scientifiques, techniciens et cadres du secteur de recherche sur la fusée et leur a exprimé ses remerciements spéciaux au nom du CC du Parti.

Il a déclaré avec fierté que le lancement d’essai avait confirmé encore une fois la fiabilité du système de la fusée balistique intercontinentale, manifesté notre capacité de lancer par surprise une telle fusée n’importe quand et de n’importe où, et prouvé à l’évidence que tout le territoire des Etats-Unis était à la portée de notre fusée.
Il a félicité chaleureusement les hommes susmentionnés et s’est fait photographier avec eux.

F. Kamanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Zimbabwe : les anciens combattants exigent l’arrestation de Grace Mugabe pour avoir demandé à Son époux de préparer un dauphin

Les propos tenus ce jeudi par Grace Mugabe, la Première dame du Zimbabwe, n’ont pas enchanté tout le monde. En tout cas, pas les anciens combattants, ex-alliés du chef de l’Etat Robert Mugabe.

Alors que la Première dame a invité son époux à nommer un successeur, Victor Matemadanda, secrétaire général des anciens combattants a jugé, dans une vidéo postée sur Twitter, qu’elle devait être arrêtée et emprisonnée.

“Je me fâche avec lui, je lui dis toujours + tu as un rôle, tu dois dire qui va prendre ta place quand tu partiras +”, a déclaré Grace Mugabe à Harare devant la Ligue des femmes de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, en présence de son époux de président.

Pour le responsable des anciens combattants, l’arrestation de la Première serait ainsi un exemple d‘équité dans le pays. “D’autres personnes ont été arrêtées pour avoir dit exactement ce qu’elle a dit, alors si la loi doit être appliquée normalement, équitablement, uniformément, elle doit être arrêtée”, a-t-il argué.

Au-delà, M. Matemadanda estime que c’est une mauvaise image du pays qui est promue par les propos de la Première dame, donnant l’impression que le pays n’est plus une démocratie, mais d’une “dynastie”.

Alliés historiques de la Zanu-PF et de son président Robert Mugabe, les anciens combattants du pays se sont désolidarisés du président zimbabwéen en juillet 2017. Ils reprochent au chef d’Etat d’avoir “lamentablement échoué à résoudre les problèmes du pays”. Une remarque qui tire son essence de la grave crise économique dans laquelle est plongé le pays depuis le début des années 2000.

Ils s’insurgent en outre que Robert Mugabe, 93 ans, veuille malgré tout se présenter à la présidentielle de 2018. De quoi en rajouter aux pressions déjà existantes au sein de la Zanu-PF ou une guerre de succession fait rage. Grace Mugabe, la Première dame, est annoncé comme potentielle “héritière politique” de son époux.

AfricaNews

Lire la suite...