Categories ACTUALITÉMONDE

Rwanda : Le Front Patriotique Rwandais investit Paul Kagame Candidat à la présidentielle 2017 !

C’est un secret de Polichinelle, Paul Kagame n’a pas caché ses intentions , celles de briguer un troisième mandat. En modifiant la constitution de son pays en 2015, Paul Kagame sera candidat à l’élection présidentielle prochaine sans problème, dans l’optique de conserver son fauteuil pour sept ans après 17 ans passé à la tête de son pays.

Son parti politique  » Front patriotique Rwandais  » l’a désigné samedi dernier.

Curieusement, après l’annonce de son parti, Kagame a exhorté ses partisans à commencer à penser à la transition.

Carine Ngalula

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Révélations troublantes : Des Documents confidentiels sur l’implication de l’Union Européenne dans la tentative de « Changement de régime » au Burundi

BurundiFacts a eu connaissance de deux documents confidentiels émanant de la représentation de l’Union Européenne à Bujumbura la capitale Burundaise. Ces deux documents, qui sont des contrats de subvention entre l’Union Européenne et l’ONG War Child Holland au Burundi, portent sur le financement de deux « Actions », selon le terme utilisé dans lesdits contrats (art 1.2), qui ont eu lieu en République du Burundi après le 2 décembre 2014 pour le contrat numéro EIDHR 214/353-854, et après le 30 octobre 2014 pour le contrat numéro EIDHR/2014/351-864.

TRAITS COMMUNS ENTRE CES DEUX CONTRATS

L’article 1.3 des deux contrats parlent des « conditions d’octrois de cette subvention » qui seraient consignées dans « des annexes » supposés « connus et acceptés » par War Child Holland Burundi. Quels sont ces annexes? Quelle est la nature de leur contenu?

En réalité, ces mystérieux annexes ne sont que des ordres de missions à exécuter par les bénéficiaires finaux, War Child Holland Burundi n’étant qu’un bénéficiaire intermédiaire. Pour ces deux contrats, l’Union Européenne via l’ONG War Child Holland Burundi, signe ce contrat de financement de l’évacuation des ressortissants Burundais hors territoire burundais, pour « services rendus », plus précisément pour leur collaboration et participation active dans le ternissement de l’image du Burundi en matière des droits de l’homme.

DESCRIPTION DES FAITS

Sur le contrat référencé EIDHR/2014/351-864, une organisation dénommée : Organisation qui œuvre pour la défense des Droits des Enfants et des Familles en Difficulté représenté par un certain Rénovât NININAHAZWE qui se présente comme Président de l’organisation, demande des fonds pour l’évacuation de deux élèves de l’École Technique Secondaire de Kamenge (ETS Kamenge). Il s’agit de NDEREYIMANA Marc et MANIREREKANA Ferdinand. Ces deux élèves sont connus comme étant membres de la Jeunesse Imbonerakure au sein de cet établissement. Ils sont présentés comme ayant contribué à la dénonciation des méfaits que le mouvement auquel ils appartenaient pratiquait dans l’établissement où ils évoluaient. Ces fonds, d’un montant de 10.000 euros, seront remis ces deux transfuges via l’ONG War Child Holland Burundi, signataire du contrat.

Les investigations faites par Burundi Facts ont prouvé que ces deux élèves non seulement étaient membres des Imbonerakure au sein de l’ETS Kamenge mais aussi ils étaient les responsables de ce mouvement de jeunesse au sein de cet école. Ce qui conduit naturellement à conclure qu’ils ont fait un rapport de dénonciation sur des pseudo exactions dont ils étaient présumés assurer eux-mêmes la planification, l’exécution et le suivi. En d’autres termes, Patrick Spirley avait besoin des témoins hors de tout doute, dans le rapport qu’il allait soumettre devant le Parlement Européen (Art 1.1) et qui a été le prétexte à l’Union Européenne a décréter des sanctions contre le Burundi.

En réalité qu’est-ce qui s’est passé. Les deux jeunes ont été infiltrés par le réseau de Pacifique NININAHAZWE, qui les connaissait comme responsables des Imbonerakure à l’ETS Kamenge. Il leur a miroité des visas en Europe, avec beaucoup d’euros. Les élèves ont succombé vite à la tentation des montants d’argent qu’il leur proposait en vue de mener des actions de déstabilisation au sein de l’établissement. Ces derniers vont accepter la mission et ainsi une grève sera enclenchée dans le réfectoire, grève qui sera le début d’une série d’incidents qui conduiront au limogeage du Directeur de l’école.

N’ayant pas réussi à étendre le mouvement dans d’autres établissements, ces deux élèves se sont retrouvés isolés. Des stratagèmes seront alors mises en place par leur commanditaire, ici Pacifique NININAHAZWE, pour réussir à leur éviter des sanctions qui les attendaient. Inutile de revenir sur les rocambolesques histoires de tentative d’empoisonnement et autres qui feront la une des journaux de la « bien-aimée » radio RPA. L’affaire se clôturera en catimini car comme nous le verrons, les deux comparses auront quitté le pays sans difficulté. C’est maintenant avec ces documents, qu’on sait que c’est avec la bénédiction d’une main étrangère: l’Union Européenne.

Le deuxième contrat a pour référence EIDHR 214/353-854. Le FOCODE demande le financement pour l’évacuation de Pacifique NININAHAZWE et sa famille du territoire national vers l’étranger, en Uganda plus précisément selon les termes de l’accord entre l’Union Européenne et l’ONG War Child Holland Burundi. Dans l’exposé des motifs Pacifique NININAHAZWE est décrit comme un militant des droits de l’homme, pacifiste dont la vie est menacée à cause de son opposition à la candidature de Pierre NKURUNZIZA.

Non seulement Monsieur NININAHAZWE n’a jamais été pacifiste, mais les organes de sécurité du Burundi ne l’ont jamais considéré comme une quelconque menace. Son mouvement étant trop minoritaire au sein de la jeunesse Burundaise, ses actions n’ont jamais pu mettre en danger la paix publique. Trop remuant, notamment sur les médias, ses tapages prêtaient plutôt à sourire qu’à autre chose. Certes avec le verbe facile, il a su duper certains diplomates Occidentaux, notamment ceux de l’Union Européenne et surtout le Chef de sa délégation à Bujumbura, Monsieur Patrick Spirley, sur sa capacité à ébranler par un mouvement populaire le pouvoir du CNDD-FDD. Cependant tout observateur avisé savait que Pacifique NININAHAZWE et ceux qui étaient avec lui naviguaient à contre-courant d’une large opinion Burundaise.

La convention de subvention de l’évacuation de Monsieur Pacifique NININAHAZWE et sa famille du Burundi est signée par Monsieur Patrick SPIRLET représentant l’Union Européenne au Burundi et Francesca BOMBI chef de mission de War Child Holland Burundi.

QUELQUES OBSERVATIONS TROUBLANTES

Au-delà des manquements à la déontologie en matière de convention de financement, il sied ici de signaler par exemple le fait que Pacifique NININAHAZWE fait une demande de subvention pour une organisation alors que c’est lui-même en personne le bénéficiaire réel. Ou alors des sommes fantaisistes comme la location d’un véhicule pour deux jours à 600 Euros la journée.

La fameuse conférence de presse de Mai 2014 pendant laquelle les ténors de ce qui était la société civile d’alors ont menacé de mettre le pays à feu et à sang si jamais Nkurunziza était candidat à un autre mandat à la tête du pays, a été le point de départ d’une campagne de déstabilisation avec des actions dont la réalité sur terrain était impossible à cerner mais dont l’écho médiatique était plus que perceptible. Il s’agit ici des turbulences au sein de l’ETS Kamenge, qui faisaient les choux gras de Pacifique NININAHAZWE à la RPA, du fameux câble des Nations Unies sur la distribution des armes à Rumonge et dont le principal accusé se retrouvera parmi les responsables du putsch du 13 mai 2015 (Général Kiroho), des assassinats ciblés et des lancements de grenades dont les auteurs se retrouveront sous la protection des pays voisins. Tous ces événements auront pour principal prétexte la candidature de Pierre NKURUNZIZA. Il est curieux de constater que certains de ces « actions » ont été déclenchées plus de six mois avant que cette candidature ne soit annoncée. Il faut, pour mieux cerner le comportement de l’Union Européenne, noter les faits qui suivent :

L’union Européenne à travers sa représentation au Burundi et certaines ONGs sont impliquée dans la déstabilisation du Burundi bien avant la candidature de Pierre NKURUNZIZA ; les documents en notre possession le prouvent à suffisance.

Comme déjà mentionné ci-haut, les investigations de BurundiFacts ont prouvé que les personnes ayant bénéficié de l’assistance de l’Union Européenne via l’ONG War Child Holland Burundi n’étaient en aucun cas menacées par aucun service de sécurité Burundais. Il a été impossible de trouver des faits concrets qui peuvent attester de la réalité de ces menaces. La conclusion la plus logique a été que ces financements ont été plus pour faire taire les témoins éventuels en cas d’investigations sur les crimes commis durant cette période, éviter de les mettre dans une situation où ils n’auraient d’autres choix que de dénoncer leur commanditaire et du coup étaler au grand jour les manigances de l’Union Européenne et de certaines ONGs dans leur commandite des « actions » pour un changement de régime au Burundi: l’insurrection sanglante qui allait avoir lieu à partir du 26 avril 2015, coup d’état du 13 mai 2015, invasion en provenance du Rwanda à Kabarore, assassinat du Général Adolphe Nshimirimana et les attaques simultanées de trois camps militaires de Bujumbura en Dec 2015, etc.

Le dénominateur commun des bénéficiaires réels de l’assistance de l’Union Européenne via War Child Holland Burundi est d’avoir ‘’contribuer à salir l’image du Burundi en matière des Droits de l’Homme au sein de la Communauté Internationale’’. En effet pour les responsables de l’Union Européenne à Bujumbura il était impératif de trouver un motif visible et capable de frapper leur opinion et par là justifier les coups tordus auxquels ils se sont adonnés pour arriver à la chute du régime du CNDD-FDD.

La polémique qui fut au sein de la société civile entre la primauté des droits sociaux économiques et des libertés fondamentales auraient prêté à sourire dans un pays comme le Burundi. Cependant, Pacifique NININAHAZWE et ses amis continuaient à défendre mordicus que les Burundais avaient plus besoin de liberté que de pain. Cette posture n’avait d’autre objectif que de créer des situations de tensions dans le pays, dans le but de séduire et frapper l’opinion des contribuables occidentaux.

Il est clair que même dans l’hypothèse où Pierre NKURUNZIZA ne se serait pas présenté comme candidat à sa propre succession, cela n’aurait pas mis fin aux tentatives de déstabilisation du Burundi. Le fait que certaines actions aient été planifiées longtemps à l’avance suffit à étayer cette hypothèse.

L’ONG War Child Holland est un exemple de la capacité de nuisance de certaines organisations sous le couvert de l’action humanitaire. War Child Holland Burundi est allé en dehors de son cahier de charge en contribuant à l’évacuation des personnes dont l’action avait enfreint la loi du pays. Ce comportement mafieux, déjà dénoncé ailleurs, est un exemple de l’implication politique des ONGs internationales qui sont plus au service de leur bailleur que de celui des populations qu’ils sont censés aider.

Dans nos investigations poussées, il a été remarqué que le même procédé a été utilisé pour l’exfiltration de certains putschistes après l’échec de leur tentative. Compte tenu du temps relativement long que peuvent prendre certaines démarches au niveau administratif, il est clair qu’une telle opération a été préparée en amont. BurundiFacts n’a eu aucune difficulté à conclure sans aucune marge d’erreur, de l’implication directe de certains fonctionnaires de l’Union Européenne dans le putsch manqué du 13 mai 2015. La précipitation qui a marqué la prise de sanctions contre le Burundi s’inscrit dans le cadre de la rage et de la vengeance contre une « action » longtemps préparée à l’avance à hauteur des millions d’euros, mais qui a tourné au vinaigre, au grand désarroi de l’Union Européenne.

L’Union Européenne a travaillé dans la logique d’un changement de pouvoir à Bujumbura, c’est ce qui continue à être le seul motif de son action sur le Burundi.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

ANGOLA : Pour le Bureau politique du MPLA, le renforcement des relations bilatérales avec les Pays Frontaliers est une Priorité

C’était à l’occasion de la Journée Africaine commémorative à création de l’Organisation de l’unité africaine ( OUA ) célébré le 25 mai de chaque année, que le Parti présidentiel MPLA a , à travers une note de Presse rendue publique ce mercredi 25 mai 2017, plaidé pour le renforcement des relations bilatérales avec les Pays africains.

« L’ Angola devrait jouer un rôle important en Afrique, en donnant la priorité à l’établissement et à l’approfondissement des relations bilatérales avec les voisins et ceux des régions centrale et australe du continent , ce qui contribue à l’élimination des sources de tension et des conflits dans la région des Grands Lacs et Golfe de Guinée » précise ce communiqué, rédigé par le bureau politique du MPLA.
Dans ce document, le MPLA souligne le rôle important que doit jouer l’Angola sur l’éradication de foyer de tension en Afrique et dans les questions de protection et sécurité globale du Continent.

Ce mouvement politique, recommande que la paix soit une priorité dans le continent pour le progrès et le bien-être en réitérant sa ferme volonté de continuer à Œuvrer pour le renforcement du rôle de l’Angola dans le contexte africain, fondé sur des intérêts nationaux.

Le MPLA a salué les efforts fournis par l’Union Africaine pour son intégration politique et économique des peuples africains et au renforcement de la coopération entre ses Etats membres.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Sommet de l’OTAN : Tête à tête entre Emmanuel Macron et Donald Trump

Emmanuel Macron a rencontré pour la première fois, le président américain, Donald Trump en marge du sommet de l’OTAN, à Bruxelles.
Le président français Emmanuel Macron est revenu sur sa première rencontre avec son homologue américain Donald Trump, avec lequel il avait déjeuné quelques instants plus tôt.

« Nous avons échangé de manière extrêmement directe »

« Nous avons évoqué tous les dossiers, avec le président Trump, durant un long moment, un long échange, qui a été extrêmement direct, et très franc », a ainsi indiqué Emmanuel Macron, qui a également posté un tweet en ce sens peu après leur rencontre.
« Je dirais que le coeur de nos échanges fut le pragmatisme. Donc il y a des sujets sur lesquels nous n’avons pas forcément la même lecture, il y a des choix qui ont été faits, mais nous avons échangé de manière extrêmement directe, avec une volonté affichée de renforcer notre coopération et notre partenariat en matière de lutte contre le terrorisme », a poursuivi le président français.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Angola-Rdc : Le Ministre de la défense Angolais, João Lourenco « La Rdc est nôtre grand partenaire,les relations entre les deux pays sont bonnes »

Dans une interview accordée à la presse locale, le Ministre de la défense angolais s’est dit étonné des fausses informations sur une tension imaginaire créée par les internautes sur la toile entre la Rdc et l’Angola ! Selon lui, son périple effectué aux États-Unis n’avait rien à voir avec la République Démocratique du Congo, qui selon lui, est un pays indépendant capable de gérer ses problèmes internes. C’était plutôt dans le cadre des relations bilatérales entre les États-Unis et l’Angola dans le domaine de la défense, qu’il s’était rendu aux USA.

« L’Angola est libre de protéger ses frontières tant que Pays » dit-il , il n’ y a aucun problème entre l’Angola et la Rdc car nos relations sont en bon terme. a t-il déclaré.

Patricia NSEKA correspondante Depuis Luanda

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Le Président Nigérian Muhammed Buhari serait mort !

Le président Buhari a volé à londre d’Abuja dimanche dernier pour des consultations médicales de suivi avec ses médecins.
Il avait été à Londres deux fois depuis l’année dernière pour la même raison médicale. Son état de santé était critique , mais il a assisté aux prières du vendredi pour endurer de si grave insinuation.

Le silence du Gouvernement nigérian sur le soi disant décès du président Muhammed Buhari sème des doutes sur cette nouvelle annoncée par le quotidien américain Usanews-tv.com

Muhammadu Buhari, né le 17 décembre 1942 à Daura État de Katsina, est un général et homme d’État nigérian.

Musulman sunnite, il est, après le coup d’État de décembre 1983, à la tête du Nigeria du 31 décembre 1983 au 27 août 1985. Il est également candidat malheureux à l’élection présidentielle du 19 avril 2003., du 21 avril 2007. et du 16 avril 2011.

En décembre 2014, il se présente comme candidat du Congrès progressiste (APC) pour l’élection présidentielle du 28 mars 2015. Il remporte l’élection le 28 mars 2015 face au président sortant Goodluck Jonathan avec 53,9% des voix.

Muhammadu Buhari devient président de la République fédérale du Nigeria après son investiture le 29 mai 2015.

Paix à son âme !

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Rdc – Burundi : Reporters Sans Frontières exige la libération du journaliste Antediteste Niagara de Deutsche Welle sur le sol Congolais

RSF condamne avec dernière énergie l’arrestation arbitraire du correspondant de la Deutsche Welle alors qu’il se rendait sur les camps des réfugiés burundais en Rdc.
Selon Cléa Kahn-Sriber en charge de la division Afrique du RSF, l’emprisonnement du journaliste Antediteste Niagara est violation de la loi, car, estime t-il, l’organisation est en contact avec le service de renseignements Congolais qui refuserait de répondre à leurs préoccupations.

« RSF a appris l’emprisonnement du journaliste burundais qui serait détenu par l’Agence National de Renseignements en Rdc. Cette arrestation n’a aucun sens car , Antediteste Niagara est entré même si il n’avait pas le visa ce n’est pas une raison pour détenir un journaliste » déclare la responsable Afrique de RSF.

l’ANR aurait déjà libéré et remis aux autorités Burundaise le journaliste en question. Curieusement, la police Burundaise a par le bias de son Porte-parole Pierre Nkurikiye , démenti la version de l’ANR . « la police est en contact avec la Rdc pour ramener Antediteste Niragira de Deutsche Welle qui est allé sans accréditation » a t-il déclaré.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

Donald Trump : première tournée diplomatique d’un Président contesté !

Depuis son élection à la tête des États-Unis d’Amérique le 8 novembre 2016 , Donald Trump ne s’est pas déplacé à l’étranger. Sa première tournée diplomatique, qui le mènera en Arabie saoudite, en Israël et en Cisjordanie, puis au Vatican, à Bruxelles et, enfin, à Taormina , en Sicile , pour le Sommet du G7.

En pleine tempête , Donald Trump a embarqué ce vendredi à bord d’air force One pour se rendre dans cinq Pays pendant huit jours.
D’après la maison blanche et certains proches de Donald Trump, le président américain tient mordicus à démontrer, lors de cette tournée, le leadership de son pays à tout niveau.

La première étape de son périple, en Arabie saoudite, le président américain compte tenir un discours musclé face à l’Iran chiite, mise en sourdine des questions liées aux droits de l’homme, annonce probable de contrats d’armement sont là le contenu sa tournée diplomatique.
Les ingrédients sont réunis pour que le président Donald Trump soit accueilli chaleureusement malgré l’annonce qu’il a faite sur l’islam « je les appellerais à combattre la haine et l’extrémisme » a t-il déclaré avant son départ.

En Israël, deuxième étape de son voyage , Trump prendra langue avec le premier ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, à Jurusalem, et avec le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Bethléem , en Cisjordanie.

Ça serait peut-être Pour la première fois que Donald Trump ait un tête avec le Pape François au Vatican ce mercredi 24 mai.
En suite à Bruxelles pour participer au sommet de l’Otan , où il rencontrera à cette occasion son homologue Français Emmanuel Macron.

Presse Libre

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

ANGOLA : Édouard Dos Santos entre la vie et la Mort !

Jusqu’à maintenant, Aucune déclaration officielle a été faite sur l’état de santé du président angolais Édouard dos Santos. Certaines sources crédibles renseignent que , Le président Angolais serait dans un état très critique dans une clinique privée à Barcelone.

Atteint d’un cancer de la prostate , Édouard dos Santos serait entre la vie ou la Mort.

Tandis qu’à la famille politique du président Édouard dos Santos , on rejette tout simplement cette nouvelle, qu’elle qualifie d’une invention pure et simple.

Où se trouve exactement le président Angolais ? Est-il vraiment hospitalisé à Barcelone ? Pourquoi ses proches ne veulent-ils pas communiquer sur son état de santé ? S’interrogent les Angolais.

Lire la suite...
Categories ACTUALITÉMONDE

France : Les Ministres du Gouvernement Édouard Philippe Sont connus !

C’est un secret de Polichinelle, tous les membres du gouvernement Édouard Philippe sont connus. C’est le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kolher qui a fait savoir la composition du gouvernement.
Tous ou presque sont proches du président Emmanuel Macron, ils en ont eu des postes stratégique. D’autres par contre ont été débauché à droite voire même les membres de la société civile y sont également représentés.

La liste des membres du gouvernement à lire ci-dessous

Sont ministres :

– M. Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur
– M. Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire
– M. François Bayrou, ministre d’État, garde des Sceaux ministre de la Justice
– Sylvie Goulard, ministre des Armées
– Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires etrangères
– Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires
– Agnès Buzin, ministre des Solidarités et de la Santé
– François Nissen, ministre de la Culture
– Bruno Le Maire, ministre de l’Économie
– Murielle Pénicot, ministre du Travail
– Jean-Michel Blanquert, ministre de l’Éducation nationale
– Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
– Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics
– Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieu, de la recherche et de l’innovation
– Annick Girardin, ministre des Outre Mer
– Laura Flessel, ministre des Sports
– Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports
– Marielle de Sarnez, ministre chargée des Affaires euroépeennes
Sont secrétaires d’Etat :
– Christophe Castaner, Relations avec le parlement et Porte-Parole gouvernement
– Marlène Schiappa, Egalité femmes hommes
– Sophie Cluzel, Personnes handicapées
– Mounir Mahjoubi, Numérique

Presse Libre

Lire la suite...