Breaking News

Bruno Tshibala exige à ses ministres qui ont choisi de siéger à l’assemblée nationale de rendre le tablier !

👇🏽
Le Premier ministre Bruno Tshibala a décidé d’organiser ce mardi 5 mars, l’intérim des ministres et vice-ministres élus députés nationaux et provinciaux. Les ministres n’ayant pas été élus vont participer à ce réaménagement du gouvernement.

Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice et Garde des sceaux assure l’intérim du ministre des Affaires étrangères et intégration régionale.

Basile Olongo, vice-ministre de l’Intérieur et sécurité assure l’intérim de son titulaire devenu député national.

Modeste bahati Lukwebo, ministre du Plan va combiner ses charges avec celles du ministère de l’Economie nationale.

Lambert Matuku, ministre de l’Emploi, travail et Prévoyance assure l’intérim du ministre du Commerce extérieur. Michel Bongongo, ministre de la Fonction publique est aussi chargé du ministère de la Défense nationale, ancien combattants et réinsertion alors que Henri Yav Mulang, ministre des Finances hérite aussi du ministère des Mines.

Wivine Mumba ministre du Portefeuille va aussi diriger le ministère de l’Aménagement du territoire et rénovation de la ville.

Le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication Emery Okundji assure aussi l’intérim du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel.

L’intérim du ministère de l’Energie et Ressources hydrauliques sera assuré par le ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu-Malengi.

Thomas Luhaka, ministre des Infrastructures, Travaux publics et reconstruction aura un regard sur le ministère de l’urbanisme et Habitat. Marie Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains assure aussi l’intérim du ministère de la Communication et médias.

Le Conseil d’Etat, dans un avis consultatif rendu public lundi 4 mars avait décidé que les vingt-huit membres du gouvernement Tshibala ayant opté pour leur mandat de députés nationaux ne peuvent plus continuer à exercer leurs fonctions au sein du gouvernement.

Cette institution avait été saisie par le Premier ministre intérimaire, le vice-premier ministre chargé des Transports et Voies de communication, José Makila, pour savoir si les ministres concernés par des cas d’incompatibilité devaient immédiatement ou pas rendre leur tablier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *