Assemblée Nationale : Projet du budget 2020 , Sylvestre Illunga n’a que 48 heures pour répondre aux recommandations et préoccupations des élus du peuple

ACTUALITÉ Economie

Le premier ministre Sylvestre Illunga Illunkamba a présenté le projet du budget 2020 à l’assemblée Nationale lundi 18 novembre 2019 dernier, chiffrés à 13 205,8 milliards de CDF, soit environ 8,4 milliards de dollars américains. « Pour atteindre ce niveau de recettes ,votre Gouvernement a pris des mesures concrètes en vue d’élargir l’assiette fiscale, d’endiguer la fraude et de lutter contre l’évasion fiscale » , a dit le premier ministre.

Dans ledit projet 2020, il est prévu un accroissement des recettes courantes (impôts, non fiscales, douanes) de plus de 50%, 100 millions $ de bons au trésor, 500 millions @WorldBank et près d’un milliard de « financements des investissements promis de partenaires » a t-il souligné.

Au titre des mesures communes, le Gouvernement retient :

l’activation de certains actes générateurs par la signature des Arrêtés Interministériels fixant les taux des droits, taxes et redevances conformément à l’Ordonnance-loi n°18/003 du 13 mars 2018 portant nomenclature des droits, taxes et redevances du Pouvoir Central ;
la réalisation des missions mixtes de contrôle DGRAD- Services d’assiette ;
la dotation des services d’assiette en imprimés de valeur ;
le renforcement des capacités des agents et cadres qui interviennent dans le suivi et la mobilisation des recettes ; l’informatisation et connexion des services ;
l’introduction par une Loi, pour certains secteurs, des nouveaux actes dans la nomenclature des recettes non fiscales à percevoir pour le compte du Trésor Public.
Au regard de ce train de mesures déclinées par le premier ministre, nombreux sont ces élus du peuple qui lui ont demandé des assurances fermes quant à leur application rigoureuse.

« Nous allons voter ce Budget de l’Etat pour donner à votre Gouvernement les moyens de sa politique et vous enlever les excuses », a déclaré le député Nyarugabo.

Dans sa présentation, Sylvestre Ilunkamba avait insisté sur l’engagement de son Gouvernement à s’engager résolument, avec audace, ambition et efficacité dans la mise en œuvre des réformes susceptibles de répondre aux aspirations légitimes du peuple.

« Le temps est effectivement venu de prendre le courage pour faire bouger les lignes, car tous les Congolais, sans exception, s’attendent à une véritable révolution, à la fois économique et sociale. Mais cette révolution a un prix ! Ce prix, c’est notamment la mise en œuvre des réformes dans un patriotisme d’action ; la moralisation de la vie politique et économique ; la gestion plus saine et plus rigoureuse de nos finances publiques, gage de la justice sociale tant recherchée », avait – il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *