Affaire détournement de 300.000 dollars des ONGD par Georges KAPIAMBA : mise au point !

National

En réaction à votre mise au point sur une supposée diffamation par « presselibre », je suggère que vous puissiez définitivement mettre un terme aux soupçons de corruption et de blanchiment d’argent qui pèsent sur la plupart d’organisations de défense des droits de l’homme, dont la vôtre. L’opinion serait utilement édifiée de vous voir publier dans les 24 heures vos sources de financement ainsi que l’usage que vous en avez fait, surtout ces 3 dernières années au cours desquelles votre activisme s’est voulu des plus débridés. Dans le même delai, nous vous prions de mettre à la disposition de l’opinion toute la grille de l’impôt sur le revenu dont vous vous seriez acquitté, proportionnellement aux financements juteux qui vous font fonctionner.

Au cas contraire, les Congolais continueront à avoir raison de vous considérer comme un des suppôts des intérêts occultes déterminés à mettre sous coupe règlée les ressources naturelles de notre pays, en médisant de sa souveraineté. Car sous la chape angélique de défenseur des droits humains, votre mission a toujours été en réalité d’opposer les Congolais les uns contre les autres, en prenant en grippe de préférence ceux des Congolais qui ne se soumettent pas au dictat de la haute finance internationale.

Tout le monde sait, sauf vous, que les malheurs du Congo sont principalement causés par des puissances étrangères connues, qui s’ingénient à créer des conditions permanentes d’instabilité aux fins de continuer à faire main basse sur nos ressources naturelles. Or ce sont justement ces puissances prédatrices, contre lesquelles vous n’avez jamais élevé la moindre protestation, qui vous financent et vous stipendient.

Presselibre ne se sentira jamais concerné par des prétendues plaidoyers à géométrie variables sélectivement orientés qui ont le don de mettre en mal la cohésion nationale chèrement aquise. Nous attendons vos états financiers et les extraits de vos impôts sur le revenu que nous vous promettons de publier sans rechigner.

Analyse / Presse Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *