ACTUALITÉ POLITIQUE

« Mobilisation de 10 milliards de dollars pour le Budget 2020, F. TSHISEKEDI compte sur l’impôt foncier et l’impôt sur les revenus locatifs.
Démagogie ou amateurisme au sommet de l’Etat ? » Steve Kivwata

Le 13 Décembre 2019, Félix TSHISEKEDI a prononcé son discours sur l’état de la Nation. Sur la 15e page, il dit :  » Pour atteindre les 10 milliards de dollars, sinon les dépasser,…….il n’est pas acceptable que des immeubles ne paient pas l’impôt foncier mais aussi les maisons mises en location, assujetties à l’impôt sur le revenu locatif par loi, ne les paient pas non plus. »
Par ce fait, il dit donc vouloir, augmenter le budget du Pouvoir central avec des impôts qui ne sont pas de sa compétence.
En effet, selon le Constituant ( Art. 204. P. 16), les impôts, les taxes et les droits provinciaux et locaux, notamment #l’impot foncier, #l’impot sur les revenus locatifs et l’impôt sur les véhicules automoteurs, sont des matières de la compétence exclusive des provinces. Les impôts foncier et sur le revenus locatifs sont des actes générateurs de recettes à caractère provincial et non national.

Le Gouvernement national ne peut pas non plus faire une révision constitutionnelle, pour s’en approprier, ça fait partie des articles intangibles de la Constitution.

En son article 220, le Constituant interdit toute révision constitutionnelle, ayant pour objet… de réduire les prérogatives des provinces et des Entités Territoriales Décentralisées.

Alors, est-ce de la démagogie ou du pur ameuterisme au sommet de l’Etat?

Ce qui est sûr, est que le Président proclamé Félix Tshisekedi est conscient de son illégitimité. Sa démarche politique a consisté dès le départ, à trouver des solutions nationales et internationales à la crise de légitimité qui frappe l’institution qui’l anime.
Sur le plan national, il s’agissait de prendre des mesures de charme et de séduction de l’opinion nationale et sur le plan international, obtenir des soutiens individuels de son pouvoir auprès des autres chefs de l’Etat( le cas du Rwanda, Ouganda etc), tout en sacrifiant les intérêts stratégiques de la Rdc.

À notre avis, cette grossière faute dénote plutôt de l’amateurisme au sommet de l’Etat. De la politique d’essais et erreurs. De la non-maitrise des affaires de l’Etat.
Cela prouve à suffisance que le pays navigue à vue et que le pire est à venir.

Que tout un Cabinet, dirigé par son allié, Vital KAMERHE, n’ait pu déceler cette incongruité, démontre que ce régime est incapable de résoudre les problèmes du peuple.
Ce discours de 40 pages, lu en 2h34′, a été rédigé pour impressionner les esprits faibles. Une nouvelle opération de charme, qui a échoué.
Dans nos prochaines publications, nous relèverons d’autres faussetés au sein de ce Discours, sur d’autres secteurs.

Fait à Kinshasa, le 18 Décembre 2019.

Me Steve KIVWATA.

Le Patriote ( JRR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *